Pourquoi une personne obèse manque-t-elle de nourriture ?

Quel regard porte-t-on sur les personnes obèses ?

Lorsqu’on a un poids « normal », avec un rapport « normal » à la nourriture, une consommation « normale » et équilibrée d’aliments, et que tout cela paraît parfaitement « normal » à ses yeux, comment voit-on les personnes obèses ?

Je pense qu’on aura tendance à voir la personne obèse comme quelqu’un qui a vraiment abusé de la « bonne chère », qui a vraiment mangé sans limites, pour le seul plaisir de manger ou de prendre du poids, comme cette américaine qui est déjà la maman la plus grosse au monde mais qui veut devenir la femme la plus grosse du monde. Elle a aujourd’hui 330 kg et s’arrange pour manger 15.000 calories par jour pour atteindre son « idéal ».

Ceci est vraiment le contre-exemple par excellence. Il y a de quoi dégoûter n’importe quel homme (ou femme) censé(e).

Cela dit, en dehors de ce genre d’extrémité, il existe des tas de personnes obèses qui sont davantage victimes de leur obésité, plutôt que pleinement responsables de leur état.

Le cerveau d’une personne obèse

Chez toute personne dont le poids est correct, la faim arrive avec un ventre vide qui va informer le cerveau qu’il lui faut de la nourriture pour alimenter le corps. Une fois rassasié, le corps n’a plus besoin de nourriture et il peut continuer à fonctionner pendant plusieurs heures sans devoir être réalimenté.

Mais il arrive qu’une personne obèse remange seulement une heure après son repas. Pourquoi ? Quelques scientifiques se sont penchés sur la question. En analysant l’activité cérébrale de personnes obèses, ils ont découvert que lorsque le taux de glucose dans leur sang chutait, la partie du cerveau qui est censée contrôler les impulsions devient incapable de réprimer l’envie de grignoter ou de prendre des friandises hypercaloriques.

Cette observation peut aussi se faire chez des sujets normaux, mais elle se remarque bien plus chez des personnes obèses.

En tout cas, cette observation permet de mieux comprendre pourquoi les personnes obèses, dont les taux de glucose varient énormément sur une journée, peuvent difficilement contrôler leur appétit lorsqu’elles voient des aliments sucrés, des desserts et autres friandises…

Le contrôle des envies chez une personne obèse

Nous avons déjà vu dans d’autres articles de ce blog comment évoluait le taux de glucose dans le sang lorsqu’on mangeait des aliments dont l’indice glycémique était relativement élevé. Il y a notamment une vidéo ici.

Par définition, la personne obèse ne fait absolument pas attention à l’indice glycémique des aliments qu’elle prend. Elle a donc des taux de glucose très variables au cours d’une même journée.

Ce sont ces taux de glucose que des chercheurs ont analysé en intraveineuse sur 14 sujets, tout en enregistrant leurs réactions cérébrales face à des images d’aliments.

Pour les personnes non obèses, un taux de glucose très bas (hypoglycémie) suscite l’envie d’aliments très caloriques, mais cette envie disparaissait lorsque le taux de sucre revient à un niveau normal. Par contre, lors du même test, les personnes obèses avaient des envies bien plus grandes pendant la période hypoglycémique.

Mais le plus surprenant n’est pas là : lorsque leurs taux de glucose revenaient à la normale, leurs envies, elles, ne disparaissaient pas ! C’est comme si les personnes obèses avaient perdu le mécanisme (lié au taux de glucose) qui régule leur faim. Immanquablement, elles mangeront donc beaucoup plus vite après avoir pris un repas, même si leur glycémie (taux de glucose) est à un niveau normal.

Après avoir appris tout ceci, le mangeur « normal » aura donc compris qu’il est beaucoup plus difficile pour une personne obèse de résister aux affiches ou publicités télévisées tout comme aux « fast food ».

Cela montre deux choses :

  1. La pub, ça marche vraiment bien
  2. La suralimentation qui s’ensuit est presque inévitable
Une personne obèse se jettera plus facilement sur la nourriture, même s'il a théoriquement beaucoup moins de raisons d'avoir faim

La nourriture de type "fast food" est beaucoup plus tentante pour une personne obèse que pour une personne non-obèse.

Conclusion

Ces études montrent une fois de plus que les aliments sucrés et/ou les aliments dont l’indice glycémique est élevé font des ravages parmi une population sous-informée.

Voici une citation du site « www.obesite-sante.com » : « La dernière enquête nationale ObEpi, réalisée en 2003 par l’Institut Roche de l’Obésité avec la Sofres, et en collaboration avec l’Inserm et l’Hôtel Dieu de Paris, révèle que l’obésité et le surpoids continuent de progresser en France depuis 1997.

La proportion des personnes en surpoids ou obèses a progressé de 36,7% à 41,6% entre 1997 et 2003, soit une augmentation de 13%. Sur la même période, les Français ont grossi de 1,7 kg, et l’obésité massive (ou dite morbide) a doublé. »

Récemment, quelqu’un me disait en parlant d’une connaissance : « Il travaille dans l’industrie du sucre… ‘Parait que ça marche vraiment bien ! »

Eh oui, ça marche ! On est dans une économie où tout ce qui est profitable est encouragé. Mais chûût… ne parlons pas trop des conséquences pour la santé, ça pourrait réduire les profits…

Donnez votre avis dans les commentaires ci-dessous !

Crédit photo : iStock Photo

Les 5 articles les plus lus :

>> Manger le soir fait grossir : info ou intox ?

>> La fausse vérité des Yaourts 0% de matière grasse

>> Comment éliminer naturellement les hormones responsables de votre poids ?

>> Comment perdre votre goût pour les aliments sucrés

>> Les 9 conseils pour perdre du poids en réduisant la rétention d'eau

A propos de l'auteur Didier Henry

De formation "juridico-économique", j'ai grandi dans une famille de médecins et je suis aujourd'hui graphiste. Un parcours santé inhabituel m'a donné l'idée de créer ce blog.Mon "credo" : c'est en apprenant et en comprenant comment fonctionne son corps qu'on parvient à maîtriser ses éventuelles insuffisances. Et c'est en appliquant ce qu'on a appris qu'on se libère de "nos petits malheurs" ;-)

Suivez-moi sur:

Donnez votre avis dans les commentaires :

6 commentaires
Maigrir dit

Le titre choquera plus d’un c’est certain =) Mais beaucoup ignorent que lorsqu’on se prive de nourriture le corps stocke et ralentit son métabolisme. Tout est lié.
Adam

Répondre
Daneuilie dit

Bonjour !
C’est très intéressant comme article. Je suis vraiment mince mais je prend note pour mes patients obèses.
Ps : je suis masseuse et adepte la sophrologie.
Merci

Répondre
Didier Henry dit

Bonjour Daneuilie,

Bienvenue sur ce blog et merci pour ton commentaire.

Je suis très heureux d’avoir pu t’apprendre quelque chose qui pourra t’être utile, pour toi et surtout pour tes patients… 😉

Didier

Répondre
Titien Leoni dit

trop syle 🙂

Répondre
Sakuems dit

Cet article m’étonne car il me correspond tout en ce correspondant pas … je suis obèse et je grignote par envie et gourmandise pas rarement par faim. je n’ai donc pas faim, rarement.
mais je ne suis pourtant pas attiré par les “sucreries”, au contraire. Plutôt fruits ou salé, fromage, pain, protéines surtout.
pourquoi cette envie de manger alors que je n’ai pas faim ? cela vient vraiment du taux de glycémie ? mes analyses sont normales à jeun et je n’ai pas de diabète.
Mais ce qui est sûr, c’est que je mange comme deux … cercle vicieux, à la fois gourmande, et en même temps je n’ai pas faim.
J’ai beau le savoir, je mange quand même. et quand j’ai faim, je ne régule pas … je sais pas quoi faire 🙁

Répondre
Belinda dit

Je vieux paidre du poirds en une semaine

Répondre
Ajoutez votre réponse