Soyez 3 fois égoïste, vous vivrez mieux !

Cet article fait partie d’un « évènement inter-blogs » organisé par Danièle Galicia, du blog « forme et bien-être ». Cet évènement a pour thème « le meilleur du bien-être ».

Un titre provocateur pour une réalité incontournable

Il faut bien se rendre à l’évidence : si vous n’êtes pas bien dans votre peau et que vous avez trop de poids, c’est probablement parce que vous n’êtes pas assez égoïste.

Si vous étiez un minimum égoïste, vous :

  • Tenteriez de savoir pourquoi vous avez un poids excessif
  • Mangeriez ce que vous avez intérêt à manger
  • Snoberiez ce qui  détruit votre santé et votre silhouette
  • Feriez les efforts mentaux, les efforts alimentaires et les efforts physiques (éventuellement) pour rendre votre corps meilleur, plus mince et plus énergique.

A quoi pense-t-on lorsqu’on abandonne l’idée de perdre du poids ? Je ne sais pas trop. Ce qui est certain, c’est qu’on ne pense pas suffisamment à soi-même ou à ses intérêts propres !

Cela me fait penser à autre chose, qui a toujours été un grand mystère pour moi : à quoi pense un fumeur qui persiste dans le tabagisme alors qu’il sait parfaitement bien qu’il doit arrêter de fumer s’il ne veut pas avoir le cancer du poumon ? Est-ce qu’il pense à son être profond, à sa personne en tant que « être vivant sain et équilibré » ? J’espère ne pas choquer, mais : ça m’étonnerait.

Quelle que soit la dépendance qui vous anime, si un jour vous apprenez qu’elle est néfaste, vous devez y renoncer. Pourquoi ? Parce que vous devez être 3 fois égoïste. Pour une fois qu’on vous le dit, écoutez-le : vous devez penser à vos propres intérêts avant tout le reste !

1/ Soyez égoïste pour votre santé et votre bien-être …

La santé est probablement ce qui nous est le plus précieux dans notre vie de tous les jours. Vous le voyez certainement dès que vous avez le moindre petit accro : maladie passagère, petit bobo sans importance mais tout de même handicapant, ou encore fatigue… Vos capacités sont diminuées et vous ne pouvez plus faire ce qui, pourtant, vous semble si facile à faire en temps normal.

Pour le poids, c’est la même chose : un surpoids diminue vos capacités physiques, psychologiques, « sociales », etc. Soyez égoïste et prenez soin de vous jusqu’à ce que votre poids ne vous handicape plus dans la vie quotidienne.

Un exemple parmi d’autre : commencez la journée avec une séance d’exercices suivie d’un bon petit déjeuner équilibré.

Le meilleur du bien-être

Dès que vous prendrez du temps pour vous et que vous vous ressourcez en vous relaxant, vous aurez une conscience plus aiguë de ce qui vous empêche de perdre du poids.

2/ … Pour votre plaisir …

La notion de plaisir prend une grande place dans l’alimentation. Mais « être un gourmet » ne revient pas à « être un gourmand ». Le gourmet savoure la nourriture alors qu’un gourmand savoure le fait de manger !

Je connais quelques personnes dans mon entourage qui sont de fins gourmets, mais on voit bien à leur corpulence qu’ils ne sont pas gourmands 😉

Ne confondez donc pas ces deux plaisirs : celui du palais et celui du ventre. Dans le pire des cas, le plaisir « du ventre » consiste à manger jusqu’à l’indigestion (qui n’est jamais agréable, reconnaissez-le). Par contre, les plaisirs « du palais » supposent de varier souvent sa nourriture, de goûter de tout et surtout de savourer plutôt que de s’empiffrer.

Pour perdre du poids, soyez égoïste : faites-vous plaisir en mangeant de tout, surtout parmi les aliments brûle graisse. Et arrêtez-vous dès que vous ne mangez plus pour goûter. Si vous mangez pour le plaisir de vous remplir, de nouveau, soyez égoïste et rappelez-vous que vous n’avez aucun intérêt à tomber dans des excès.

3/ … Et pour votre satisfaction personnelle

Qu’est-ce qui fait que vous êtes heureux(se) dans la vie ? Il y a peut-être pas mal de réponses à cette question, mais je pense que vous serez toujours heureux(se) lorsque vous atteindrez un but que vous vous êtes fixé.

Si un de vos buts est d’atteindre votre poids idéal et que vous parvenez à ce but, vous en retirerez sans aucun doute une énorme satisfaction personnelle.

Vous aurez davantage confiance en vous, vous vous sentirez mieux dans votre peau et vous serez fier/fière d’avoir accompli tant de progrès.

Soyez égoïste : pensez d’abord à votre corps, votre stratégie d’amincissement et votre succès. Concentrez-vous là-dessus : c’est dans votre intérêt et (au moins) une partie de votre bonheur en dépend.

Conclusion

Imaginez que votre compagnon/compagne, mari/femme, copain/copine a besoin d’un coup de pouce pour résoudre un problème dont il/elle n’arrive pas à sortir… Vous vous couperiez en 4 pour l’aider, n’est-ce pas ?

Imaginez ensuite (c’est de la pure imagination) que votre compagnon/compagne EST ce corps en surpoids que VOUS avez. Et, mentalement, pliez-vous en 4 pour aider ce corps (qui est le vôtre) à perdre le poids dont il n’a pas besoin.

Si vous le voyez grignoter en dehors des repas, rappelez-le à l’ordre ; si vous pensez qu’il a déjà suffisamment mangé, freinez son enthousiasme ; si vous voyez qu’il ne consomme pas assez de fruits et légumes, allez lui en acheter ; etc.

Je suppose que vous avez compris l’idée.

En jouant mentalement le rôle de la personne qui VOUS aide à perdre du poids, vous ferez preuve en réalité de beaucoup d’égoïsme. Et ce sera une excellente chose pour vous !

Les 5 articles les plus lus :

>> Manger le soir fait grossir : info ou intox ?

>> La fausse vérité des Yaourts 0% de matière grasse

>> Comment éliminer naturellement les hormones responsables de votre poids ?

>> Comment perdre votre goût pour les aliments sucrés

>> Les 9 conseils pour perdre du poids en réduisant la rétention d'eau

A propos de l'auteur Didier Henry

De formation "juridico-économique", j'ai grandi dans une famille de médecins et je suis aujourd'hui graphiste. Un parcours santé inhabituel m'a donné l'idée de créer ce blog.Mon "credo" : c'est en apprenant et en comprenant comment fonctionne son corps qu'on parvient à maîtriser ses éventuelles insuffisances. Et c'est en appliquant ce qu'on a appris qu'on se libère de "nos petits malheurs" ;-)

Suivez-moi sur:

Donnez votre avis dans les commentaires :

19 commentaires
Martine Poiret dit

Vision intéressante: l'art d'être" égoïste" peut nous amener à maigrir avec plus de facilité car il nous recentre sur nos véritables besoins internes

Répondre
[email protected] Tipi dit

bonjour Didier,
Je rends une petite visite aux participants comme moi à l’évènement de Danièle…
Parfois les problématiques de poids ont une racine beaucoup plus profonde allant jusqu’à la vie intra-utérine quand ce n’est pas une problématique transgénérationnelle. A cet endroit là, les techniques habituelles ne fonctionnent pas et il est nécessaire d’investiguer les causes psychologiques profondes.

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Hannah,

    Merci pour ton intervention !

    Il est clair que dans cet article, je ne parle pas des cas particuliers 😉
    Je m’adresse aux milliers de personnes qui se plaignent de leurs kilos superflus alors qu’ils n’ont pas l’amour-propre nécessaire pour offrir ce qu’il y a de meilleur pour leur corps… Je les comprends, mais en même temps, je ne peux pas m’empêcher de leur rappeler qu’ils ont une part de responsabilité dans l’alimentation qu’ils se donnent.

    A bientôt.

    Répondre
Janette Illymity-com dit

Bonjour Didier

C'est vrai qu'on a du mal à comprendre les comportement de notre entourage ou le sien propre.
Une dépendance, à quoi que ce soit, poids, alcool, cigarette, cache un réel état de mal être, et la personne ne peut tout simplement pas changer.
Vous voudriez que votre conjoint prenne plus de responsabilité, mais il ne le peut simplement pas.
Vous n'arrivez pas à construire votre propre entreprise, mais vous ne pouvez tout simplement pas.
Vous ne comprenez pas comment cette personne peut se laisser aller à la dépression comme ça ?
Mais elle ne peut tout simplement pas faire autrement.

Les comportements irrépressibles ne dépendent pas spécialement d'une volonté mais d'un schéma cellulaire inscrit en soit.
Et il faut aller au coeur de cette source pour changer le fonctionnement externe.
Le changement passe par la connaissance de la cause intérieure qui créé cette somatisation.
Et ce schéma, peut venir de loin..Il peut remonter au vies antérieures.
Donc la première chose à faire est effectivement de faire ce que tu dis, et si il y a persistance, il faut se tourner vers des approches spirituelles de conscientisation.

Bien cordialement
Janette Illymity-com

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Janette,

    Merci pour ton commentaire et bienvenue sur ce site !

    Le changement passe par la connaissance de la cause intérieure qui créé cette somatisation.

    Je suis d’accord avec cette phrase, mais il reste que si on VEUT changer pour se sentir mieux, on peut trouver les moyens de dépasser les éventuels blocages qui nous empêchent d’évoluer dans le sens qu’on désire…

    En fait, tu exprimes avec tes propres mots des choses que je partage entièrement 😉

    Merci pour cet apport qui enrichit la vision que je développe dans cet article.

    A bientôt !

    Répondre
Emmanuelle dit

Bonjour Didier,

Au passage, la cigarette apporte un peu de chaleur aux poumons de la personne qui tire sur sa cigarette portée au niveau de la bouche.

(des personnes qui arrêtent de fumer prennent du poids).

Amicalement

Emmanuelle

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Emmanuelle,

    Merci pour ton commentaire.

    Je ne sais pas très bien si tu faisais allusion à quelque chose en parlant de la chaleur de la fumée de cigarette ?
    Je n’y pensais plus, mais c’est vrai que les personnes qui arrêtent de fumer prennent du poids. C’est un phénomène que je n’ai jamais approfondi. Probablement qu’un fumeur qui arrête de fumer passe par une phase où il remplace une dépendance (la nicotine) par une autre (le grignotage).

    Cela me fait penser à ce que me disait un jour un ami. si cet ami a arrêté de fumer, c’est parce qu’à un moment donné il a pris conscience que son habitude de fumer ne lui servait à rien et qu’il participait à une logique de consommation qui n’avait rien à voir avec ses besoins réels. Cette prise de conscience lui a permis d’arrêter assez facilement.

    Autrement dit, c’est beaucoup plus simple d’arrêter une dépendance quand on a pris conscience qu’elle n’a aucun sens pour soi…

    A bientôt !

    Répondre
Soyez 3 fois égoïste, vous vivrez mieux ! dit

[…] Soyez 3 fois égoïste, vous vivrez mieux !www.blog-perdre-du-poids.com/rapidement/soyez-3-fois-egoiste… par blogpdp il y a quelques secondes […]

Répondre
Danièle de Forme et bien-être dit

Bonjour Didier,
Provocateur mais efficace !
Les problèmes de poids, avec un surpoids important, sont souvent liés à un évènement traumatisant qui peut remonter à l’enfance. Ça peut-être un enfant qui sens rejeté et qui inconsciemment se met à grossir pour corroborer les dires de son entourage.
Il existe une technique extraordinaire qui peut aider ces personnes en surpoids et qui ne comprennent pas pourquoi elles ne maigrissent pas malgré les nombreux régimes. Il s’agit de l’EFT. J’ai fait plusieurs articles sur mon blog à ce sujet. L’EFT peut être une aide pour bien des maux liés à l’inconscient.
Le fait de manger n’importe quoi tout en sachant que ce n’est pas bon est souvent une réaction de l’inconscient.
Les blocages psychologiques sont difficiles à décelés mais une fois libérés on se souvient à peine de l’état de mal-être dans lequel on pouvait être.
L’EFT est très puissant et sans effets secondaires.
J’oubliais l’EFT = Techniques de Libération Psychologique.
Bonne journée à tous.

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Danièle,

    Merci pour ton commentaire !

    Effectivement, l’EFT a l’air d’être redoutablement efficace 😉 J’ai l’intention de m’y attarder dans de futurs articles sur le blog. Cela fait partie de mes projets depuis un certain temps…

    A bientôt !

    Didier

    Répondre
sylviane dit

Bonjour Didier,

L’excès de poids est, à mon sens, l’une des choses les plus difficiles à régler et j’en suis la preuve la plus éclatante (quel vilain jeu de mots)

Je serais assez d’accord avec Hannah pour dire que le problème vient de loin très loin. Quant à moi j’ai pu jusqu’à maintenant en transgénérationnel comprendre d’où venait ce problème récurrent (passé à ma fille aussi) : toute ma lignée maternelle a vécu pendant des siècles au même endroit (disons dans un périmetre de quelques km) sur le chemin de grandes invasions et de guerres perpétuelles.

Disettes, famines et tutti quanti seraient-elles la cause de ces fichus kg superflus ? Probablement mais cela n’a pas résolu le problème donc je continue à chercher

J’aimerais avoir ton mail pour te poser une question personnelle mais ne l’ai pas trouvé sur le site, peux-tu me l’envoyer ?

Répondre
[email protected] dit

Bonjour Didier,
j’ai arrêter de fumer il y a 27 ans.
En trois mois j’ai pris 25 kg !
Il m’a fallu quelques années de thérapie pour m’en sortir.
A l’évidence j’étais pris dans une problématique de dépendance.
C’est lorsque j’ai compris que s’arrêter de fumer ne sert à rien d’autre que de déplacer la dépendance inconsciente, tant que l’on ne sait pas la raison pour laquelle on a commencé !
J’imagine aisément qu’il en est de même avec la plupart des dépendance, dont celle à la nourriture.
Belle journée

Répondre
pierron patricia dit

bonjour
c’est vrai que l’égoisme est une bonne démarche pour toutes addictions quelqu’elle soit, il faut aussi se sentir entourer, épauler dans les moments de doute car la volonté et la motivation sont ok si à côté ton entourage t’accompagne c’est beaucoup plus simple et ensuite les obstacles se franchissent plus facilment
merci beaucoup
amicalement
patricia

Répondre
charlotte dit

Bonjour,

Trois fois égoiste, oui pourquoi pas. Si cela peut aider des personnes en souffrance.
Mais connaissez vous le Syndrome du glutamate?
Copie d’un article que j’ai copié:
Qu’est-ce que le syndrome du glutamate ?

La conséquence majeure de la consommation de glutamate pour l’humanité est sans aucun doute l’effet de gavage : Le glutamate (additif ajouté dans tous les aliments, a pour conséquence, que les gens mangent plus qu’il n’est bon pour leur silhouette et leur santé. Cela a été confirmé par de nombreuses recherches internationales.

Le glutamate augmente la fringale, même chez les nouveaux nés.

Chez les plantes, l’effet dopant a été utilisé de façon ciblée : en 1998 un adjuvant de croissance nommé Auxigro a été autorisé aux Etats unis. Il contient de l’acide glutamique libre et dans les champs, fait mûrir les tomates et les pommes de terres, augmentant leur quantité et leur grosseur.

Ainsi l’influence subtile de la poudre blanche sur les régions du cerveau qui commande la croissance et l’appétit pourraient également expliquer l’épidémie d’obésité et de surpoids qui sévit en Amérique et ailleurs.

Si les animaux de laboratoire « grossissent massivement » en consommant des aliments rehaussés de glutamate (et ont même eu « des difficulté de reproduction »), il est possible que la silhouette de nombreux américains dépendent aussi de cette substance, qui met la pagaille dans les commandes cérébrales- pense le critique américain Russel L Blaylock : « Il faut bien se demander si la multitude d’Américains en état de surpoids est en rapport avec leur ingestion antérieure d’excitotoxines contenues dans les additifs alimentaires. Ce surpoids est une conséquence logique du Syndrome glutamat. Qu’en pensez vous?

Belle journée

Amicalement

Charlotte

Répondre
Annie dit

je confirme que la premiere chose a faire pour maigrir est de penser a soi, de realiser nos reves, meme sils ne correspondent pas forcement a notre conjoint, la vie passe vite et pas moyen de revenir en arriere,a 62 ans on ne plus passer son temps a ruminer sur son poids, alors oui il faut foncer….pour la sante d abord et pour l estime de soi ca marcheII Bon courage

Répondre
Stéphane de Sophrologie-exercice et Compagnie dit

Bonjour Didier,

Je sais que tu as choisi ce titre pour provoquer, mais je ne peux m’empêcher de faire le distingo entre l’égoisme qui est une attitude destructrice autant pour soi que pour ceux qui nous entourent et le fait de prendre soin de Soi.

L’égoïsme est un enfermement dans une vision parcellaire de la vie alors que prendre soin de Soi est ma foi une attitude on ne peut plus saine pour sa santé et pour offrir le meilleur de Soi…aux autres 😉

Excellente journée.

Cordialement,

Stéphane

Répondre
Bernadette Gilbert dit

C'est du tout toi, ça… cette originalité, cette façon d'aborder le problème autrement, par la tranche, en biais ! Et c'est bourré de sens. Notre culture ne nous apprend pas le moi d'abord et c'est une des causes majeures de la prise de poids, selon la lecture du décodage biologique ! On prend du poids pour être certain de ne pas être oublié et, ce faisant, on s'oublie soi-même…
Bravo ! C'est presque un scoop que le mot égoïste au coeur de ce sujet, mais c'est le bon mot !

Répondre
Eric dit

Wow bravo pour cet article super original !! L’idée de fin est super, beau recadrage !
j’admire et suis 100% d’accord. On ne prend jamais assez soin de soi. Moi qui suis dans l’enseignement des stratégies du bonheur, je constate qu’une des grandes causes de malheur est le manque d’estime de soi. Lorsqu’on s’estime on est heureux (et donc humble) et on mange sain car on n’a pas de frustrations (liés au manque d’estime de soi notamment ou au manque de plaisir etc ..)

Répondre
Ajoutez votre réponse