Ce que personne ne vous dit à propos des effets positifs de l’alcool sur votre poids

« L’alcool vous fait prendre du poids » vs « l’alcool vous empêche de prendre du poids »

Ce qu’on dit à propos des effets de l’alcool sur la prise de poids est assez controversé. Je vous explique ici en quoi l’alcool peut être (ou ne pas être) un facteur de prise de poids.

Dans un article paru en 2011, je vous disais que l’alcool était un sucre très rapidement absorbé par le corps, et qu’à ce titre, il pouvait rapidement être transformé en graisse par l’insuline.

L’insuline étant cette hormone qui s’occupe de transformer le sucre dans le sang en énergie ou en graisse (si le corps n’a pas besoin d’énergie).

Je vous disais également que l’alcool perturbait l’activité du foie et qu’un buveur régulier avait plus de chance de développer une dysglycémie. Son taux de sucre dans le sang devient très irrégulier.

A ce titre, je vous disais qu’un buveur (d’alcool) régulier pouvait difficilement stabiliser son poids et que l’excès d’alcool conduisait le corps à produire de la graisse.

Les bienfaits de l’alcool

Tout cela est à la fois vrai et faux.

Il sera toujours vrai que la consommation d’alcool à hautes doses soumet le foie à rude épreuve et que l’alcool peut avoir des effets très nocifs pour l’organisme.

Mais, par ailleurs,  une étude très sérieuse faite aux Etats-Unis montre que la consommation régulière et modérée d’alcool a des effets très positifs pour garder la ligne. Cette étude a été menée sur 19000 américaines âgées de 38 ans et plus, et cela pendant 13 ans.

alcool : verre de vin rouge

Un verre d’alcool de temps en temps peut faire plus de bien au corps que vous ne l’imaginez…

Au terme de cette étude, les chercheurs ont conclu que les femmes qui consommaient 2 verres d’alcool par jour avaient 30% de chances en moins d’être en surpoids que les non-buveuses, et 70% de chances en plus de ne pas être obèses…

Il semblerait que cette relation entre minceur et consommation modérée d’alcool se vérifie particulièrement chez les femmes. Cette relation est moins visible chez les hommes.

L’alcool : des « calories vides » ?

Pour votre culture générale, il est peut-être bon que vous sachiez qu’un gramme d’alcool apporte environ 7 calories (contre 9 pour la graisse,  et 4 pour les glucides et les protéines).

C’est beaucoup ! Et en plus, comme je viens de le dire plus haut, ce sont des calories qui se digèrent très vite, comment les sucres (à l’indice glycémique élevé).

Malgré ça, on observe qu’il n’y a pas nécessairement de corrélation entre alcool et prise de poids. Bizarre, non ?

Il y a une explication d’ordre métabolique qui peut expliquer tout ça : l’alcool se conduirait comme des « calories vides » qui ne viennent pas renforcer vos stocks de graisse de réserve, et donc votre poids.

Pour les buveurs réguliers, l’alcool est digéré dans un système à part, où l’énergie n’est pas stockée, mais brûlée.

De plus, il faut tenir compte de l’effet cardiaque et de l’effet thermique de l’alcool sur le corps. Le fait de consommer de l’alcool augmente votre rythme cardiaque et augmente également la température de votre corps.

Une partie de l’énergie apportée par l’alcool à votre corps est ainsi directement brûlée, même au repos.

Pourquoi pense-t-on que l’alcool fait prendre du poids ?

Personnellement, les quelques gros buveurs d’alcool que j’ai pu observer dans mon entourage étaient effectivement toujours minces.

Pourtant, on vous a probablement toujours dit de vous méfier de l’alcool parce qu’on dit qu’il fait prendre du poids. Serait-ce vrai dans certains cas ?

C’est difficile à dire car cela demanderait une étude approfondie, mais il est évident que les personnes qui aiment le bon vin et la bonne chère prendront beaucoup plus facilement du poids que celles qui forcent de temps en temps sur la bouteille sans pour autant être de grands gourmands !

En d’autres termes, c’est toute la nourriture malsaine qui est ingérée conjointement avec l’alcool qui cause la prise de poids.

Les dangers de l’alcool : la malnutrition

Cet article ne fait pas l’apologie de l’alcool !

A petites doses (par exemple : un verre de vin par jour), l’alcool n’est pas mauvais pour l’organisme. Au contraire, il apporterait plutôt des bénéfices pour la santé.

Par contre, 15 à 20% des alcooliques souffriraient de malnutrition. Cette malnutrition est causée par une carence en micronutriments (fer, vitamines antioxydantes, calcium,… ), par une diminution de leur absorption, par une modification du métabolisme, par des lésions au foie et au pancréas, etc.

Les gros consommateurs d’alcool ont un organisme dont le fonctionnement est perturbé par l’alcool qu’ils ingèrent. S’ensuit pour beaucoup une forme de malnutrition dont les consommateurs modérés ne sont pas affectés.

Quelles boissons favoriser ?

Il existe des tas de boissons qui contiennent de l’alcool. Faut-il en éviter certaines qui pourraient avoir un effet plus marqué sur votre poids ?

La réponse est : oui, il vaut mieux en éviter certaines. Lesquelles ?

Ce sont principalement les boissons alcoolisées qui contiennent, en plus de l’eau et de l’alcool, des glucides en grande quantité. Ce sont les boissons sucrées d’apéritif par exemple (il y en a des tonnes), mais aussi les vins doux comme le muscat ou le porto…

Pour vous donner des chiffres, le brandy apporte 30gr de glucides pour 100ml, les vins susmentionnés 14 à 15gr et la bière environ 4gr, toujours pour 100ml de boisson.

Par conséquent, rien ne vaut le vin rouge, sec et délicieux… 😉

Quelles sont vos préférences en matière d’alcool ? Sont-elles en concordance avec ce que je préconise ici ?

N’oubliez pas : l’alcool se boit avec sagesse.

Les 5 articles les plus lus :

>> Manger le soir fait grossir : info ou intox ?

>> La fausse vérité des Yaourts 0% de matière grasse

>> Comment éliminer naturellement les hormones responsables de votre poids ?

>> Comment perdre votre goût pour les aliments sucrés

>> Les 9 conseils pour perdre du poids en réduisant la rétention d'eau

A propos de l'auteur Didier Henry

De formation "juridico-économique", j'ai grandi dans une famille de médecins et je suis aujourd'hui graphiste. Un parcours santé inhabituel m'a donné l'idée de créer ce blog.Mon "credo" : c'est en apprenant et en comprenant comment fonctionne son corps qu'on parvient à maîtriser ses éventuelles insuffisances. Et c'est en appliquant ce qu'on a appris qu'on se libère de "nos petits malheurs" ;-)

Suivez-moi sur:

Donnez votre avis dans les commentaires :

13 commentaires
Danièle de Forme et bien-être dit

Bonjour Didier,
Je bois rarement de l’alcool ma préférence allant vers le vin à bulles, le champagne. Tout de suite après le Lambrusco qui est un vin rouge italien qui contient lui aussi des bulles. C’est un vin rouge ou rosé ( je préfère le rouge) qui se boivent, tous les deux, frais.
Ma consommation n’excède pas 1 verre par jour et parfois je reste de longues périodes sans boire une goutte de vin ou de champagne.
A tout bientôt.
Danièle

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Danièle,

    Ta sagesse et ta sobriété m’épateront toujours… 😉

    Pourtant, il semblerait qu’un petit verre de rouge de temps en temps soit recommandable pour la santé. Songes-y !

    Il peut prolonger la vie parce qu’il contient une molécule anti-oxydante qui ralentit la détérioration du corps. Il préserverait également les fonctions cardio-vasculaires.

    A bon entendeur…

    Didier

    Répondre
Gina dit

Bonjour Didier,

Je ne bois pas beaucoup d’alcool. Mais l’alcool que je préfère c’est le vin rouge que je bois de temps en temps et du champagne. Donc aucun impact sur mon poids. Par contre dans mon entourage j’en connais qui en consomment beaucoup tous les jours surtout du vin et même avec une bonne alimentation, leur poids reste à désirer ! Peut-être est-ce génétique aussi ?

Gina

Répondre
Didier Henry dit

Bonjour Gina,

Effectivement, il y a tellement de causes qui peuvent être à l’origine d’une prise de poids qu’il est difficile de se focaliser sur l’alcool pour justifier une prise de poids.

Par contre, si un jour tu croises une personne qui boit souvent et qui reste mince, tu peux raisonnablement imaginer que l’alcool ne créé pas l’obésité… C’est ce que j’ai moi-même pu constater.

C’est amusant parce que la littérature à ce sujet est assez controversée, comme s’il y avait les “pro-alcool” et les autres.

Je suis ainsi tombé sur un article très fouillé, avec de multiples références à des recherches scientifiques, qui défendait “mordicus” l’idée selon laquelle l’alcool ne faisait pas du tout grossir.

Ce sujet est intéressant et je constate qu’il intéresse beaucoup de monde. Et les avis sur la question sont tellement divergents qu’on finit par se demander ce qu’il faut en penser…

C’est pour cette raison que ma conclusion dans l’article est nuancée 😉

A bientôt,

Didier

Répondre
[email protected] Tipi dit

Bonsoir Didier,
il y a vraiment des différences en matière
d’alcool. Quelqu’un qui a tendance à prendre
du poids sera attiré par les alcools sucrés
alors qu’un bon verre de vin n’est pas une
véritable menace pour la prise de poids.

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Hannah,

    Un amateur de boissons alcoolisées “douces” aura effectivement beaucoup plus de chances de prendre du poids.
    Ne sont-ce pas les femmes qui préfèrent les vins doux aux vins secs ? 😉

    Tout autre chose : ça m’a fait plaisir de voir ton apparition sur Booster TV.

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
Bernadette GILBERT dit

Bonjour Didier,
Vraiment intéressante ton étude sur l’alcool. Il y a tellement de remèdes de grand-mère à base d’alcool dont les effets sont vraiment probants. Et puis, il y a nos papilles. Alors, bien sûr, si la ligne s’en mêle pour nous empêcher ces effets et ces plaisirs, c’est tellement dommage. Voilà qui est réajusté !
Pour ma part, je serais très champagne, si j’en avais les moyens (ici, il est à 65 dollars la bouteille, donc on s’en passe !). Pour le reste, j’adore le vin rouge (très cher aussi, puisque le plus ordinaire ne descend pas à moins de 15 dollars et il n’est pas toujours buvable)… Mais j’en trouve un bon, bio, que je déguste de loin en loin. Je dois en acheter une bouteille tous les deux mois, ce qui te donne un idée de ma consommation.
Ceci dit, j’utilise parfois du rhum en cuisine. Pour l’exotisme et son mariage parfait avec la vanille que j’affectionne. Et puis, c’est lui qui sert aux grogs de nos rares états grippaux.
Merci pour cette info et à bientôt !

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Bernadette,

    C’est vrai qu’il faut être motivé pour consommer du champagne, chez toi !

    Le vin bio est-il convaincant ? J’avoue que je n’ai jamais goûté.

    Quelle soit la boisson alcoolisée que tu cites, je comprends bien que ta consommation d’alcool est anecdotique. Voilà qui ne peut influencer ton poids… Ni en bien, ni en mal 😉

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
sylviane dit

Bonjour Didier

J’avais déjà entendu parler de cette étude américaine puisque je me rends très souvent dans le Gers (avec son délicieux confit et sa graisse de canard qui serait bonne pour la santé)

Les américains appellent cela le “french paradox” car vraiment tout ce qu’ils ont étudié et qui fait “du bien” était totalement décrié par les nutritionnistes

Alors, un verre de vin à chaque repas c’est bon ? Je crois que nous ne sommes pas égaux devant l’alcool et je me rends compte que l’absorption de vin (rouge) est pour moi de + en + difficile et m’altère le jugement rapidement alors j’essaie d’en prendre le moins souvent hélas car fille d’un grand œnologue c’est plutôt dur

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Sylviane,

    Personnellement, je suis très loin du “verre de vin à chaque repas”. Du coup, j’aurais tendance à dire : “holà, doucement !” 😉

    Je suis un consommateur sporadique…

    Ce n’est sans doute pas anormal de devenir plus sensible aux effets du vins en prenant de l’âge puisqu’il se dilue probablement moins vite dans le corps, du fait d’un métabolisme ralenti.

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
Philippe dit

Bonjour Didier,

Merci pour ton article, c’est vrai que finalement on ne sait pas trop à quoi s’en tenir quant à l’action du de l’alcool sur le poids. Il y a certainement un ensemble d’éléments à prendre en considération (ça peut parfois couper l’appétit par exemple…).
Enfin la règle que je retiendrai, c’est la modération et puis préférer un bon vin rouge ou blanc sec aux boissons alcoolisées sucrées, tu as raison.
A bientôt
Philippe

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Philippe,

    Effectivement, en toutes choses, la modération est une habitude sage…

    Ça fait plaisir de te revoir ici. On voit tout de suite l’oeil lucide du blogueur avisé : une analyse rapide, un résumé clair, une synthèse complète…

    Que puis-je rajouter ? 😉

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
Guillaume dit

Bonjour Didier,

Merci pour l’article. Bon j’ai juste 1 an de retard mais j’ai vu ton tweet pour ce post :).
Si je peux ajouter outre les effets directs comme le nombre de calories dans l’alcool, il y a aussi les effets pervers qui favorisent la faim, augmentent les quantités que nous mangeons et vont nous orienter vers de mauvais aliments.
Typiquement nous ressentons tous ces effets les weekends en soirée ou à l’apéro avec ce bol de cacahuètes qui à toujours un goût de “reviens-y” :).

A Bientôt
Guillaume.

Répondre
Ajoutez votre réponse