Le régime hypocalorique : une hérésie de poids !

Ce qui m’a décidé à vous parler de régime hypocalorique

C’est une commentatrice sur le blog qui m’a donné l’idée d’écrire cet article. Il faut dire qu’elle ne parlait pas de régime hypocalorique dans son commentaire auquel j’ai répondu la semaine dernière…

Mais sa réponse à mon intervention montrait qu’elle n’avait pas bien compris la différence fondamentale entre un régime hypocalorique et un « régime » tenant compte des indices glycémiques (en fait, il ne s’agit pas d’un régime, mais plutôt d’un art de vivre). La théorie des indices glycémiques va plus loin qu’une simple question d’association d’aliments.

Voici sa question : du pain complet + du fromage -> est-ce recommandable pour le petit déjeuner ? Et si non, que prendre ?

Voici sa remarque : pour elle, le pain complet +de la confiture -> cela lui donne faim assez vite après le repas.

Et voici ma réponse : c’est bien mieux de prendre du pain complet + du fromage que du pain + de la confiture… Et c’est normal de se sentir rassasié plus longtemps en prenant du pain complet et du fromage.

Savez-vous pourquoi ?

Je parie que non. Donc, il y a quelque chose que j’ai dû mal expliquer à propos de la différence entre régime hypocalorique et indice glycémique des aliments. Avec cet article, je vais remettre les pendules à l’heure… Merci à Camille de me donner cette occasion.

Régime hypocalorique

Vous n’êtes pas obligé(e) d’enfiler les salades pour perdre du poids. Si vous choisissez convenablement vos glucides, vous pouvez tout à fait avoir un repas complet et brûle graisse…

Ce dont un régime hypocalorique ne tient pas compte

Je vais devoir faire un petit détour pour reprendre les bases…

Quelle différence y a-t-il entre 100kcal de pommes de terre (= 110gr de pommes de terre) et 100kcal de lentilles cuites (= 90gr de lentilles) ?

Un nutritionniste braqué sur les régimes hypocaloriques répondrait : « Aucune, monsieur, que vous preniez des pommes de terres ou des lentilles, vous ingérez de toute manière 100kcal de glucides complexes. C’est donc interchangeable. »

Et il aurait tout faux.

Pourquoi ?

1/ Parce que l’amidon de la pomme de terre étant ce qu’il est, les enzymes digestives peuvent digérer +/- 80% des 100kcal. Ce qui veut dire que 80% des 100kcal d’amidon passent dans le sang sous forme de glucose.

A jeun, le taux de glucose est de +/- 1gr par litre de sang. Avec le pic de glucose dans le sang (on dépasse de loin le 1gr de glucose par litre de sang), il y a un pic de sécrétion d’insuline, dont le rôle est de faire baisser la glycémie (taux de sucre dans le sang). C’est ainsi que ce glucose est stocké dans le foie et les muscles (sous forme de glycogène), d’où il pourra ressortir plus tard pour fournir de l’énergie au corps.

Ce qui veut dire aussi qu’il y a 80kcal qui seront disponibles dans le corps, et non 100kcal, comme c’était le cas dans l’assiette de départ.

2/ Par ailleurs, l’amidon des lentilles étant ce qu’il est, les enzymes digestives ne peuvent digérer que +/- 20% des 100kcal. Rebelote : ça veut dire que 20% des 100kcal d’amidon de l’assiette passent dans le sang sous forme de glucose.

Ce qui veut dire aussi qu’il n’y aura que 20kcal qui seront disponibles pour le corps, et non les 100kcal de départ.

En d’autres termes, le métabolisme du corps est tel que, malgré le fait que vous ayez dans les 2 cas 100kcal de nourriture, votre corps reçoit in fine des apports caloriques très différents. Elevés dans le cas des pommes de terre et faible dans le cas des lentilles.

D’autant plus que (et c’est là que ça devient vraiment intéressant pour la question qui nous occupe) ces apports caloriques très différents peuvent entraîner d’autres réactions métaboliques, qui auront pour conséquence soit une prise de poids soit une perte de poids.

Je m’explique.

Si, en prenant des pommes de terre, vous apportez à votre corps une quantité de glucose qui dépasse vos besoins en glycogène, l’excès de glucose sera stocké sous forme de graisse.

Mais en plus, si vous consommez des lipides au cours de ce même repas, une partie des graisses que vous ingérez pourraient très bien être, elles aussi, transformées en graisse de réserve, à cause de l’excès d’insuline dans le sang, généré par une abondance de glucose dans le sang.

Beaucoup de glucose

Un régime hypocalorique ne tient pas compte de la manière dont les amidons sont métabolisés

Dans le cas des lentilles, c’est le contraire : l’apport en calories peut être juste suffisant pour combler les besoins en glycogène. Le taux de glucose dans le sang, et donc aussi le taux d’insuline, restent stables et il n’y a aucune raison que le corps stocke un excès d’énergie (=glucose) sous forme de graisse de réserve.

Les lipides de votre repas sont donc utilisés pour les besoins énergétiques du corps. S’ils sont insuffisants à eux seuls pour couvrir les besoins du corps en énergie, c’est alors un autre mécanisme qui se met en route, appelé la « lipolyse », et qui consiste pour le corps à aller puiser dans les graisses de réserve l’énergie dont il a besoin. Autrement dit, le corps perd de la graisse, et donc du poids.

Peu de glucose passe dans le sang

Si un aliment laisse passer peu de glucose dans le sang, il peut avoir d’excellentes répercussions sur la perte de poids

Un autre effet du taux élevé d’insuline

Les pommes de terre provoquent une hausse de la glycémie (hyperglycémie) et donc une hausse de l’insuline dans le sang (hyperinsulinisme). Avec pour conséquence de provoquer, en réaction et quelque temps après, une hypoglycémie.

Eh oui, l’insuline ayant fait son effet, il finit par y avoir trop peu de glucose dans le sang. C’est le coup de pompe qui arrive 2 heures après le repas, et qui est parfois accompagné d’une sensation de faim.

Avec les lentilles, le taux d’insuline et de glucose restent assez stables, ce qui n’entraine aucune hypoglycémie, et donc aucune sensation de faim prématurée.

Voilà pourquoi notre commentatrice a faim plus rapidement en prenant du pain et de la confiture.

Sensation de faim prématurée

Un repas trop chargé en glucose est à l’origine d’une sensation de faim prématurée…

Comme la confiture a un indice glycémique très élevé, il provoque une grande hausse de la glycémie et une hypoglycémie peu de temps après le repas.

Sensation de faim retardée

Pour retarder la sensation de faim, il est important de prendre des repas qui n’ont pas pour effet de charger le sang de sucre

Avec du pain complet et du fromage, le taux de glucose reste +/- stable, donc le taux d’insuline aussi. Il n’y a pas d’hypoglycémie réactionnelle. Donc la sensation de faim est retardée.

Donc, on peut tout à fait manger un glucide (du pain) avec un lipide (du fromage) pour autant que le pain ait un indice glycémique faible (on préférera donc du pain complet ou intégral)

Vous me suivez ?

Conclusion

1/ Le plus important n’est pas d’essayer de compter les calories de vos repas !

2/ Même l’association de différents aliments peut être secondaire.

3/ Le plus important est de savoir si vous prenez ou non des glucides à l’indice glycémique élevé.

Avez-vous des questions sur tout ceci ?

Les commentaires sont là pour interagir 😉

Et ne vous focalisez pas sur un régime hypocalorique !

Les 5 articles les plus lus :

>> Manger le soir fait grossir : info ou intox ?

>> La fausse vérité des Yaourts 0% de matière grasse

>> Comment éliminer naturellement les hormones responsables de votre poids ?

>> Comment perdre votre goût pour les aliments sucrés

>> Les 9 conseils pour perdre du poids en réduisant la rétention d'eau

A propos de l'auteur Didier Henry

De formation "juridico-économique", j'ai grandi dans une famille de médecins et je suis aujourd'hui graphiste. Un parcours santé inhabituel m'a donné l'idée de créer ce blog.Mon "credo" : c'est en apprenant et en comprenant comment fonctionne son corps qu'on parvient à maîtriser ses éventuelles insuffisances. Et c'est en appliquant ce qu'on a appris qu'on se libère de "nos petits malheurs" ;-)

Suivez-moi sur:

Donnez votre avis dans les commentaires :

54 commentaires
Nicolas dit

Merci pour cet excellent article!
Il est bon de rappeler que toutes les calories ne se valent pas et tu l’as très bien démontré avec cette notion d’indice glycémique qui est fondamentale.
On peut même aller plus loin et parler de charge glycémique. Charge glycémique = (indice glycémique) x (quantité de glucides au 100g) / 100.
Un aliment peut avoir un IG élevé mais une charge glycémique faible car son taux de glucides au 100g est faible.

Que pensez-vous de l’exploitation de cette donnée par rapport à l’IG?

A bientôt.

Nicolas

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Nicolas,

    Merci pour ce premier commentaire et bienvenue sur ce blog !

    Effectivement, la charge glycémique permet d’avoir une approche encore plus nuancée de la “dangerosité” d’un aliment sur la prise de poids.

    J’en parlais dans un article il y a quelques mois : il se trouve ici.

    Mais j’ai l’impression qu’en abordant cette question, on entre un peu trop dans les détails pour le grand public, malheureusement.

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
      Nicolas dit

      Effectivement c’est une notion assez avancée et je n’avais pas vu ce précédent article. Merci pour le lien, c’est intéressant!
      Personnellement, je fais très attention à ce paramètre dans le cadre de ma pratique intensive de la musculation.

      A bientôt.

      Nicolas

      Répondre
David Meneck dit

Bonjour Didier, très bien argumenté tout cela 🙂 D’ailleurs le mélange Lipides + Glucides à fort IG à un même repas est une des principales causes d’obésité des nourrissons aux USA – Cela mène à plus de graisses de foie, donc ralentissement de celui-ci et obésité…

L’activité physique, notamment les exercices de résistance musculaire et le cardio sont de bons moyens pour épuiser les réserves en glycogène et palier à ce problème – (Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas faire attention aux glucides que l’on consomme ;))

Voici un article à ce sujet.

David

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour David,

    Merci pour ta remarque tout à fait pertinente. Il est vrai que si on parvient à épuiser ses réserves de glycogène, les repas n’ont plus le même effet sur le corps.

    Je vais même plus loin, en disant que la plupart des personnes qui restent minces vivent probablement en permanence sur leurs réserves de glycogène et n’ont donc aucune raison de prendre du poids.

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
    Farid dit

    Je confirme, très bon article, clair, et je suis totalement d’accord avec toi.

    Une petite question basique, pour ceux qui ne connaissent pas les différences de pain, le pain classique, la baguette que t’achete chez ta boulangere, la baguette de base, qu’en ai t’il?

    Répondre
Le régime hypocalorique : une hérésie de poids ! | Se muscler, tailler son corps et avoir un esprit en forme au quotidien | Scoop.it dit

[…] Le régime hypocalorique perd toute sa pertinence lorsque vous lisez cet article. Cliquez ici !  […]

Répondre
Camille dit

Ravie d’avoir pu autant vous inspirer 🙂

Là où était précisément mon interrogation était que selon moi :
pain = glucide et fromage = lipide.
Comme j’avais lu qu’il ne fallait pas associer un glucide et un lipide ensemble, je pensais être totalement dans le faux.

Du coup, malgré que je connaissais le principe de l’index glycémique, je suis dorénavant nettement plus éclairée. Je vais pouvoir continuer à déguster ma tartine de pain au fromage tous les matins !

Merci pour cette article et la patience que vous avez mis à répondre à cette question.

Camille.

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Camille,

    Oui oui, j’avais bien compris qu’une méprise était possible suite à ce que j’avais dis dans d’autres articles du blog…

    Et je suis ravi d’avoir pu répondre à cette mauvaise compréhension à travers cet article ! 😉

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
Camille dit

“cet article” bien sûr …

Répondre
Danièle de Forme et bien-être dit

Bonjour Didier,
Ton article est vraiment très “éclairant” pour les personnes qui ont une vague idée de l’indice glycémique.
Je mange très souvent du pain complet aux céréales le matin avec du fromage et même un peu de beurre cru sous le fromage.
Je tiens jusqu’à midi sans problème.
1/4 d’heure avant le petit déjeuner, j’ai pris l’habitude d’avaler un verre d’eau tiède dans lequel j’ai pressé un citron,, histoire de remettre la machine en route.
Qu’en pense-tu ?
A tout bientôt.
Danièle

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Danièle,

    Merci pour ton commentaire.

    L’habitude de prendre un verre d’eau tiède agrémenté de jus de citron frais est excellente. Non seulement parce que le jus de citron est excellent pour la santé, mais en plus, il est vrai que cela permet de mettre en route tout le système digestif avant de le mettre à contribution.

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
Bernadette GILBERT dit

Que voilà une mise au point qui valait la peine d’être faite ! Je transmets à quelques personnes que ça devrait éclairer très avantageusement.
Merci, Didier

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Bernadette,

    Merci pour le partage ! C’est vrai que ça mérite d’être relayé partout…

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
Christine dit

Bonjour Didier,

Super, j’ai tout compris ! Et je confirme que pour le petit déjeuner par exemple, des aliments complet et des fruits et peu (miel) ou pas de sucre, me donne plus d’énergie jusqu’au déjeuner.

Par contre, j’adore les pommes de terre…Il faudra que je fasse attention. 🙂
Bien amicalement,
Christine

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Christine,

    Super ! Ça valait le coup de prendre le temps de tout expliquer… 😉

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
Dorian dit

Bonsoir Didier,

Un article très intéressant et qui remet bien les pendules à l’heure comme tu le dis. Beaucoup de régimes actuels ne prennent pas en compte les éléments que tu cites ici avec l’indice glicémique. Je pense notamment au fameux Weigh and Watchers qui, sauf erreur de ma part, ne prend en compte que les calories. Cela reste certes efficace mais pas autant que si on prenait tous les paramètres en compte.

Bien amicalement,
Dorian

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Dorian,

    Effectivement, le régime Weight Watchers s’apparente plutôt à un simple régime hypocalorique. Ce régime est d’ailleurs très efficace… à COURT TERME ! Comme tous les régimes hypocaloriques, il faut s’attendre à une reprise de poids lorsque le régime se termine. J’ai une amie qui l’a fait et qui a effectivement repris du poids lorsqu’elle a arrêté de le suivre. C’est l’effet yoyo tant redouté…

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
Luc mister-no-stress dit

Bonjour Didier,
Alors là je te dis un grand bravo !
Parce que c’est la première fois que j’ai une explication aussi limpide et évidente du fonctionnement de la digestion des aliments à indice glycémique bas.
Merci pour cette super mise au point !
Prends soin de toi
Luc Mister no stress

Répondre
    Didier Henry dit

    Merci Luc !

    C’est un plaisir de faire comprendre en termes simples des concepts qui ne sont pas spécialement faciles à comprendre au premier abord…

    Didier

    Répondre
Ali Kurt du blog "Je Veux Mincir" dit

Bonjour Didier,

Merci pour toutes ces précisions, les informations sont claires et on comprend parfaitement la différence entre ces deux types de programmes minceur.

Je me range tout à fait de ton avis, la qualité est toujours plus intéressante que le calcul de la quantité et cela se vérifie tout à fait au niveau calorique.

A très bientôt !

Répondre
charlotte dit

Bonsoir Didier,

Merci pour cette explication, très claire. Alors que penses tu du régime protéiné? qui a suscité beaucoup de controverses. Je reconnais que les personnes en surcharge pondérale sont très malheureuses et prêtes à tout essayer. Mais des informations comme celles-ci peuvent les aider efficacement.
A propos, j’adore les lentilles. Et les pommes de terre aussi, mais j’équilibre.

Belle soirée

Charlotte

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Charlotte,

    Merci pour ton commentaire !

    Voici ce que je pense des régimes hyper protéinés : malgré le fait qu’ils puissent être très efficaces (en tout cas à court terme), je ne les recommanderais pas.

    Des régimes style Dukan (qui n’a fait que mettre au goût du jour des régimes dont on connaissait l’efficacité) ont le gros défaut d’être beaucoup trop stricts, à la fois pour la personne et pour la bonne santé du corps.

    Ce sont des régimes qui introduisent des déséquilibres malsains et qui pourraient avoir des répercussions sur le long terme pour des personnes à la santé plus fragile.

    Mais pour les personnes qui sont en bonne santé et qui ont l’aval d’un médecin de qualité pour suivre ce régime, pourquoi pas ? Après tout, si ces personnes veulent absolument se détruire la santé, on ne peut pas les en empêcher…

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
sylviane dit

Bonjour Didier,

Les régimes je les ai tous essayés et le pire est précisément l’hypocalorique alors tu penses si je partage tout ce que tu dis dans ton article.

Fruits le matin (vers 5h ou 5h30 car je me lève très tôt) + pain type Dukan avec fromage ou oeufs ou jambon de poulet et je peux t’assurer que je n’ai pas faim jusqu’au déjeuner vers 14h30

Quant aux lentilles que j’adore cuisinées à l’indienne (le corail) c délicieux

Répondre
    David de FormuleForme.com dit

    Salut Sylviane, est ce que tu reste 9H sans manger ?

    Tu prends une bonne collation le matin (le fromage ? Je sais pas…)

    Je vais mettre en avant le bon sens, pour de la perte de poids et une bonne santé, je suis d’accord qu’il faut éviter d’être en hypoglycémie (notez que tous les aliments provoquent un pic de glycémie environ 2H après leur ingestion) – Mais je crois que le but du jeu n’est pas de se couper l’appétit pour manger un minimum de repas par jour.

    Des longues périodes sans manger, tout le monde en à au moins une : notre sommeil réparateur.

    Il est préférable d’avoir plusieurs repas ÉQUILIBRÉS par jour que d’en avoir 2 énormes. À la fois pour garder un taux d’énergie constant, un métabolisme “rapide” et conserver sa santé entre autres.

    C’est juste du bon sens – Je ne dis pas que c’est impossible de perdre du poids avec 1 repas par jour, je dis juste qu’il faut faire attention.

    J’ai connu plusieurs personnes que j’ai conseillé, mais qui s’obstinaient à n’avoir que 2 repas par jour ! Devinez le résultat…

    David

    Répondre
Sylvie dit

Je vous cite:

“En d’autres termes, le métabolisme du corps est tel que, malgré le fait que vous ayez dans les 2 cas 100kcal de nourriture, votre corps reçoit in fine des apports caloriques très différents. Elevés dans le cas des pommes de terre et faible dans le cas des lentilles.

D’autant plus que (et c’est là que ça devient vraiment intéressant pour la question qui nous occupe) ces apports caloriques très différents peuvent entraîner d’autres réactions métaboliques, qui auront pour conséquence soit une prise de poids soit une perte de poids”.

Oui mais, comment savoir pour un aliment entre les calories et l’apport calorique in fine? On n’a pas accès à ces informations…

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Sylvie,

    Merci pour ta remarque pertinente.

    Figures-toi que pour répondre à cette question, on a inventé des tables d’indice glycémique.

    Pas mal, non ? Plus l’indice est élevé, plus l’aliment correspondant apporte de glucose dans le sang.

    Didier

    Répondre
Ostéopathe à Paris dit

En lisant cet article, je remarque à quel points les métiers de la santé ‘alternative’ sont liés les uns aux autres. Des praticiens multifonctions qui maitrisent aussi bien l’alimentation que les mécanismes du corps pourraient apporter beaucoup à la santé ! Les schémas de l’article sont super intéréssants !

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour,

    Merci pour votre commentaire !

    Il est vrai qu’une approche “transdisciplinaire” de la santé est toujours extrêmement intéressante.

    Cette démarche holistique s’approche d’ailleurs davantage de la vision développée dans la médecine traditionnelle chinoise qui, elle aussi, devrait être mieux mise en valeur en occident.

    Didier

    Répondre
[email protected] Tipi dit

Bravo Didier,
c’est très complet et très synthétique.
Je suis aussi d’accord sur le fait qu’un
régime hypocalorique ne fait que renforcer
le problème.
Quant à compter les calories, c’est un piège,
on finit par ne faire que cela, une véritable
obsession mentale!

Répondre
sandrine dit

Bonjour,

si je peux me permettre,

mon oncle diabétique s’est vu conseillé pour stabilisé son insuline:

si au cours du repas consommation de féculents “blanc”(c’est à dire raffiné:pain:pâtes,riz,pain,pommes de terre)il faut obligatoirement associé des légumes car cela diminue la glycémie

si on consomme des fruits hors des repas :prendre en même temps une protéine(:yaourt soja,amandes,noisettes,lait soja)

faire attention aux laitages (animaux)qui malgré un indice glycémique bon,ils ont un index insulinique élevé(sauf le fromage),se limiter à 1 ou 2 maximum par jour

en ce qui concerne les légumes et fruits malgré un IG elevé pour certains ,la charge glycémique est faible et peuvent être consommés “normalement”

Finalement la seule chose à contrôler dans une alimentation IG est:

-l’IG des “féculents”:le plus simple au début est de s’imprimer une feuille avec l’index glycémique des féculents que l’on consomme habituellement

-limiter les yaourts(d’ animaux),remplacer par yaourt soja

-faire attention aux desserts: privilégier les fruits frais ou en compote sans sucre

ma bible des IG est :le guide des index glycémiques de la nutrion.fr,très pratique car les aliments sont rangés par catégories

Répondre
Dominique Moraux dit

Très intéressant pour moi qui ai du poids à perdre!
Tu parles des “tables d’indice glycémique”.
Pourrais-tu écrire un autre article, basé sur ces tables, qui expliquerait bien comment les utiliser, aux travers d’exemples concrets.

Merci 🙂

Répondre
    Dominique Moraux dit

    Oups, … je vois que tes commentaires affichent que j’ai posté un article sur “le menu de Google”. C’est vrai! Mais cela n’a rien à voir avec le menu alimentaire 😉

    Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Dominique,

    Merci pour ce premier commentaire et bienvenue sur ce blog !

    As-tu déjà vu ces tables ? Elles indiquent simplement l’indice glycémique des aliments. La règle à retenir, c’est que, pour rester dans le bon, il faut idéalement consommer des aliments à l’indice glycémique inférieur à 50. Les tables indiquent d’ailleurs tous les aliments “interdits” en rouge.

    Que puis-je ajouter de plus ?

    Si j’avance un peu plus dans ton idée, j’imagine que je pourrais éventuellement faire un article où je parle d’une recette quelconque, où j’adapte les aliments en fonction de leur capacité à faire baisser l’indice glycémique général d’un repas…

    Est-ce que c’est à cela aussi que tu pensais ? Ou à une autre idée ?

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
Marie-jeanne dit

Bonjour,
Je n’arrive pas a télécharger votre article sur la perte de poids.
Merci d’avance pour votre solution
Marie-jeanne

Répondre
Emélie dit

Bonjour Didier,
Je découvre votre blog. Votre démonstration sur les indices glycémiques est très claire. Tout comme vous je prône l’abandon des régimes hypocalorique qui sont une source de carences en tous genres et de déséquilibres du métabolisme. Je ne peux qu’abonder dans votre sens en ce qui concerne les indices glycémique. Mon outil de choix par contre est la charge glycémique, qui permet des calcul simples en fonction des portions. Que pensez-vous de cet outil?
Il y a encore beaucoup à faire en nutrition. De plus l’alimentation étant notre “pain quotidien” (x3 au minimum), c’est la première chose dont nous devrions nous occuper, que nous ayons un problème ou pas.

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Emélie,

    Merci pour votre commentaire et bienvenue sur ce blog.

    Effectivement, la charge glycémique permet d’avoir une vision plus précise de la “dangerosité” d’un aliment pour la glycémie.

    Mais, comme je le disais dans un commentaire il y a quelques temps, la notion de charge glycémique est plus difficile à expliquer au grand public. J’ai déjà essayé de le faire, dans une vidéo. Mais elle n’a pas autant de succès que d’autres vidéos… 😉

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
Emelie de Sartiges dit

En fait je travaille avec les charges glycémiques, j’ai fait un article là dessus. dans toutes les recettes que je publie, je note les charges. Ce qu’il fait surtout retenir c’est: perte de poids, environ 50 de CG/jour, régime normal: 80/jour maximum (http://e-magsante.com/diabete/charge-glycemique-cest-quoi).
Je vais allonger la liste de mon PDF des charges des principaux aliment, mais comme j’ai plusieurs projets en cours, ça va prendre un peu de temps.

Émélie

Répondre
    sandrine dit

    bonjour,

    le problème de la CG c’est que c’est pour une quantité d’aliments donnés donc faut peser et en plus faut tout noter ce que l’on mange dans la journée pour savoir combien de cg on a utilisé

    Répondre
      Emelie de Sartiges dit

      Non, je fais des tables de CG par portion.
      L’idéal c’est de peser une fois chaque aliment de base. Ex le riz, je le prépare pour 3, je pèse la quantité que je mets habituellement une fois et je divise par 3. Quand on fait la cuisine on utilise souvent les mêmes quantité.
      Ensuite vous pouvez comparer (une seule fois toujours) le poids de votre portion à celle du tableau, ça permet de voir si les portions son trop grosses ou pas.
      L’inconvénient de l’indice glycémique est de ne pas indiquer les portions. Par exemple: riz précuit, IG=90, riz basmati, IG=50, je choisi le basmati. Mais si j’en mange l’équivalent de 2 portions, je n’ai rien gagné.
      Normalement même avec l’IG, il faut évaluer correctement ce qu’est une portion normale. Au moins une fois pour chaque aliment, après, on n’est quand même pas au gramme près.

      Répondre
      Didier Henry dit

      Bonjour Sandrine,

      Oui, effectivement, c’est l’inconvénient si l’on veut être précis. Cependant, l’indication de la charge glycémique permet de comparer facilement la “dangerosité” d’un aliment pour la glycémie en fonction d’un poids standard : 100 grammes. C’est déjà pas mal, non ?

      A bientôt,

      Didier

      Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Emélie,

    Merci pour ce commentaire et bienvenue sur ce blog.

    Effectivement, cela a du bon de mentionner les charges glycémiques dans des recettes !

    En allant sur la page que vous mentionnez, j’ai constaté qu’il était impossible de consulter le PDF où vous donner les indices glycémiques et les charges glycémiques des aliments… J’aurais pourtant été curieux de voir comment vous présentez tout cela. N’oubliez pas de rectifier cette petite erreur technique 😉

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
      emelie dit

      Merci Didier, j’ai rectifié et je vais vérifier mes pages.
      Bonne journée
      Émélie

      Répondre
noelle dit

Bonjour Didier,

je viens de découvrir ton blog ( une bonne 1h que je suis dessus) je suis ravie et rassurer par ce que je lis.
Ma première recherche concernait le fait que je fais de la marche a pied a rythme rapide 4 fois par semaine durant 1h20 sur un terrain qui comporte des montées, des pentes et des zones plates, le matin de préférence avant le petit dej. Mais au lieu de maigrir j’ai pris 3kg en 3 semaines.

Voila comment je m’alimente:

petit dej : ( après effort)

the sans sucre
60 a 80g de pain , coulis de tomate maison faible en huile d’olive et une belle tranche de jambon blanc maigre ( je vis a Barcelone, le pan con tomate c’est une tradition tout comme le bocadillo le matin )

dej ( si juste après l’effort )

des féculents ( en général des pâtes ou du riz blanc avec sauce tomate ou légumes)
protéines viande maigre ou poisson blanc sans MG

si j’ai couru tôt le matin, le midi c’est soit un sandwich thon au naturel jambon ou dinde, avec crudités et mayo allégée
soit salade composée avec thon ou blanc poulet ou jambon de dinde + 60 de pain environ.
Soit légumes vapeur + protéine maigre+ 60 g de pain.

Diner

une salade composée avec une vinaigrette a base d’huile acalorique ou
légumes sautées ou vapeur avec souvent poisson ou viande maigre.
Deux fois par semaine j’essaie de mettre au diner des légumineuse tel que les lentilles, pois chiche en salade avec des crudités un peu de riz mais pas de protéines animal.

J’ai remarque que j’ai souvent plus faim le soir, donc c’est un vrai effort que je fais pour ne pas me resservir ou ne pas consommer de féculents.

Ce que je lis dans ton article a attirer mon attention car j’ai déjà entendu du régime Montignac a index glycemique bas, je sais qu’il propose une gamme de produit adapter tel que des pâtes.

Penses tu que cela pourrais être une solution a mon problème ?
Que penses tu sincèrement de ce régime ?
Y a t’il quelques choses que je fais mal ?

je mesure 1m65 et je pèse aujourd’hui 67kg.
je précise que j’ai été malade et alité en milieu hospitalier( très souvent ) et a la maison pendant presque 5 ans, c’est de la que vient ma prise de poids, de graisse et d’eau car je suis sujette a la rétention d’eau comme beaucoup de femme.
Avant cela je faisait beaucoup de sport a hauteur de 1 a 2h par jour 7/7 voir plus .

Quant j’ai récupéré de ma maladie je pesais 10kg de plus soit 64kg au lieu de 54.
Cela 2 ans que je me bats pour retrouver mon poids de forme, et rien n’y fait.
j’ai épuisé tout les régimes possible et imaginable sans succès.
J’ai décidé de me mettre a la course a pieds pour me libérer du stress de me voir tout le jour avec ce poids en plus, et pour bruler de la graisse.

Alors oui le muscle pèse plus lourd que la graisse sauf que le volume est bien la et mes vêtements commence a être un peu juste.

Que dois je faire ?
suis je un cas désespère ?
dois me faire a l’idée que jamais je ne pourrais perdre du poids ?

J’ai consulter un endocrinologue qui après examen de mes analyses de sang et de mon alimentation a haussé les épaules en me disant que tout était normal et ma conseillé d’aller voir un chirurgien esthétique, je suis sortie de son cabinet en larme et anéantie par cette odieuse réponse.

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Noëlle,

    Merci pour ton commentaire et bienvenue sur ce blog 🙂

    Voici mes remarques suite à la lecture des informations que tu me donnes :

    1/ Ton indice de masse corporelle est un peu élevé, mais pas tant que ça. Personnellement, je te déconseille de vouloir atteindre le poids que tu avais précédemment (54kg), parce que tu risquerais d’en faire trop et de soumettre ton corps à des exigences qui ne l’aideront pas à stabiliser ton poids dans la durée.

    2/ Ton poids correct peut se situer aux alentours de 59 à 60 kg. Avec ce poids-là, tu ne pourrais en aucun cas considérer que tu dois absolument encore perdre du poids.

    3/ Surtout, ne fais plus de régimes ! Avec les régimes (restrictifs), tu ne fais que dérégler ton corps et tu risques de reprendre davantage. Il vaut mieux identifier clairement les raisons de ta prise de poids et agir intelligemment. Tu parles de rétention d’eau : as-tu lu cet article, où j’explique comment éviter la rétention d’eau ? :
    https://www.blog-perdre-du-poids.com/rapidement/les-9-conseils-pour-perdre-du-poids-en-reduisant-la-retention-deau/

    4/ En ce qui concerne Montignac : je pense que le principe de base de ce “régime” est fondamental. En diminuant l’indice glycémique de tes repas, tu devrais naturellement perdre du poids. Prendre des pâtes Montignac est une bonne idée.

    5/ Il ne faut pas avoir peur des graisses contenues dans les huiles végétales (huile d’olive, de colza, … PAS l’huile de palme), ce sont de bonnes graisses qui peuvent aussi t’aider à perdre du poids (surtout l’huile de colza).

    6/ Quand tu prends du pain, quel pain prends-tu ? De nouveau, il vaut mieux prendre un pain à l’indice glycémique le plus bas possible. Donc, le plus complet possible et avec le plus de fibres possible. Pour info, il existe aussi du pain montignac… Par ailleurs, tu fais bien d’éviter le sucre : c’est plutôt néfaste pour la santé et ça empêche de perdre du poids.

    7/ Quand tu fais tes exercices physiques, est-ce que tu fais un effort constant ? Il vaut mieux alterner effort modéré / effort intense / effort modéré / effort intense durant des périodes de temps variables.

    J’espère que ces quelques conseils pourront t’aider…

    Malgré tout, j’ai une dernière question : est-ce que, selon toi, le fait d’avoir été malade pendant ces 5 années ont un peu modifié ton état d’esprit général ?

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
      noelle dit

      Bonjour Didier,

      Bonjour Didier

      Merci beaucoup pour ta réponse très complete.

      Pour le pain, j’évite autant que possible le pain blanc, je suis une fan du pain complet.
      je favorise les legumes surtout le soir, en tenant compte du tableau d’ IG, donc j’essais autant que possible de rester dans le vert.

      pour l’effort physique :

      le lundi j’ai fais une heure de cour de GAP ( gluteo, abdo , piernas) en clair, c’est du renforcement musculaire abdo fessier et jambes avec des exercices sur un ballon puff et au sol.

      le mardi je fais essentiellement du cardio 1h a 1h30 j’alternes en période de 15 mins ( vélo modéré- vélo elliptique élevé )

      le mercredi je fais 1h de core training , c’est un court ou on transpire beaucoup.

      le jeudi cardio.

      le vendredi body pump ou Gap.

      le week end repos.

      Pour répondre a ta dernière question: oui clairement ces 5 années ont COMPLETEMENT change mon état d’esprit.
      je me suis rendu compte que je n’étais pas invincible, j’ai appris a être plus humble.

      Ayant frôlé la mort a plusieurs reprises de très près, je savoure chaque instant passe avec mes enfants et j’ ai peur toujours de ne pas les voir grandir mais surtout de ne pas être la pour les protéger, les aimer … J’ ai revu mes priorités, et le travail n’ai plus au top de ma liste.
      je travaille bien sur mais pas tout le temps, pas comme une folle, plus au dépend de ma famille.

      Mon corps et mon métabolisme sont devenus une énigme pour moi, je ne réagis plus de la même façon aux médicaments ( beaucoup d’allergie et d’intolérances ) ce qui m’a pousse logiquement vers des solutions moins chimiques voir même plus spirituel.

      je regarde a deux fois ce que je mange et ce que je donne a manger a mes enfants.
      j’ai mon potager aujourd’hui, je mange bio autant que possible, et surtout je suis persuadée que le meilleur médicament, le meilleur traitement a ma maladie c’est moi.
      J’ai pu constater les limites de la médecins traditionnel européenne.

      aujourd’hui le matin lorsque je me lève j’ai mal, j’ai la nausée, des vertiges et surtout je suis fatiguée.

      Il ya quelque mois en arrière, je prenais au bas mot 10 cachets le matin, je n’arrivais pas a sortir de chez moi.
      Un matin je me suis levée, mais je n’ai pas pris tout mes mes cachets. j’ai avaler mes cachets pour la rétention d’eau, mes cachets pour les acidités gastrique et mon quart d’exomil. J’ai laisse le reste de cote, soit la moitié.
      Malgré mon mal être physique, j’ai enfile un survêtement et je suis allée marche pendant une 1h20.
      dans la journée je me suis senti vivante, j’avais de l’énergie et le sourire.

      Depuis j’ai repris le chemin de la salle de sport, je me sens en forme.
      Mon mal être physique du matin est toujours la et je dois me battre chaque matin pour l’ignorer et aller faire du sport.

      J’ai accepter le fait que mon corps de fonctionne plus comme avant, et je t’ai contacte pour que tu m’aides a le comprendre.

      Et enfin j’ai fais le ménage dans ma vie, j’ai virer tout les gens qui ne me rongerais le moral.

      J’ai appris a dire non.

      j’ai appris a écouter mes envies et a écouter le monde autour de moi : le cycle des saisons, le vent, la lune, la mer …

      J’ ai pris le temps de me demander qu’elle était ma place dans l’univers et je considère aujourd’hui chaque vie si petite soit elle comme un miracle.

      Je relativise aussi beaucoup; ce qui me donnais des ulcères hier, aujourd’hui je prends le temps de me demander si réellement ça vaut la peine que je gaspille toute cette énergie pour ça.
      Alors ce n’ai pas encore systématique, ça me prends encore quelques jours, mais j’y arrive.

      Je ne cherche plus a être la meilleur, la plus belle ou la plus riche … Je veux juste être heureuse.
      Je n’ai pas encore trouve le bonheur, mais je m’en approche un peu.

      Je n’accorde plus autant d’importance a ce que les gens pense de moi, je me concentre sur les gens qui compte pour moi et ceux la m’aiment tel que je suis.

      Il me reste a apprendre a m’aimer moi même tel que je suis aujourd’hui et ça c’est plus difficile, mais je me donne du temps je me dis que un jour j’y arriverais.

      Pour moi ces 5ans me donne l’impression que j’ai vieilli de 100 ans.

      Voila Didier, j’espere que j’ai répondu a ta question, mais tout ça toi tu le sais déjà.
      Je ne t’ apprends rien j’en sui sure.

      A Bientôt.

      Noelle.

      Répondre
Bacchis dit

Bonjour,
Comme Noëlle, je dois composer avec un métabolisme totalement chamboulé après une maladie qui a généré une prise de poids comparable à ce qu’elle décrit.
Je suis persuadée que la maîtrise des index et charge glycémiques et que contrôle de l’insuline vont m’aider et j’essaie d’appliquer les conseils ad hoc, tout en faisant 45 mn de cardio 6 jours par semaine.
Je suis complètement désarmée au moment du petit déjeuner car mes sensations intérieures ne sont pas du tout celles que tout le monde décrit. Déjà, j’ai toujours extrêmement faim le matin et il me faut des quantités industrielles pour me caler. Ensuite, malgré ma bonne volonté, force m’est de constater que si je mange du pain de seigle et du fromage je crève de faim 2h après, si je mange du pain de seigle et du Nutella ça va. Mais évidemment du coup je ne perds pas un gramme. Contre toute logique, le sucre me rassasie VRAIMENT et donc je ne sais plus quoi faire, j’ai l’impression d’avoir besoin de sucre en permanence. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’une faille psychologique du type faim émotionnelle etc, je me sens assez au clair avec ça, et je suis prête à arrêter de consommer du sucre, sauf que sans sucre j’ai hyper faim tout le temps (pourtant je mange des pâtes, du pain, des fruits… )Auriez-vous une piste de cause physiologique à cela, un conseil à me donner ? (Je sais aussi que je ne suis pas hypoglycémique) Merci d’avance…
Bacchis

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Bacchis,

    En lisant votre témoignage, je me pose surtout UNE question : est-ce que cette faim dont vous parlez est une faim REELLE ? Autrement dit, est-ce que vous avez l’impression que votre corps ne suivrait tout simplement plus sans apport de sucres ?

    Je pose cette question parce que, théoriquement, le corps est tout à fait capable de se passer de sucre. Il peut produire lui-même le sucre dont il a besoin. D’ailleurs, autrefois, le sucre tel qu’on le connait était une denrée rarissime. Et on ne s’en portait pas plus mal, au contraire.

    Pour moi, ce n’est pas possible qu’une personne bien nourrie, mais qui n’intègre pas le sucre dans son alimentation, ait faim.

    Il me semble qu’il s’agit plutôt d’une sorte de dépendance…

    Il y a plusieurs sortes de dépendances : notamment physique ou psychologique. Dans ce cas-ci, je penche vers la dépendance physique.

    C’est comme un fumeur qui a besoin de sa dose de nicotine pour se sentir bien.

    Est-ce tout ceci a l’air de concorder avec votre situation ? Ou est-ce que je me trompe complètement ?

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
      Bacchis dit

      Bonjour Didier, merci pour votre réponse, et merci aussi pour votre excellente question. J’y ai réfléchi et crois que la piste de la dépendance physique est la bonne. Il ne s’agit pas de faim vitale : je suis en pleine forme. Il ne s’agit pas de dépendance psychologique : pour perdre du poids je souhaite modérer ma consommation de sucre en toute bonne foi. Il reste donc la dépendance physique : lorsque je réduis ma consommation, je subis ce qui ressemble fort à des crises de manque : sensation intense de faim 2h après avoir mangé, fébrilité, sueurs froides, faiblesse dans les bras… crises totalement irrationnelles puisque cela intervient après des repas suffisants et équilibrés. Ceci dit, je crois avoir trouvé une explication : depuis hier, après vous avoir posé ma question, j’ai passé un peu de temps à rechercher des tableaux d’indice glycémique des aliments… et je suis totalement horrifiée par ce que j’ai trouvé : je découvre que je ne mange pratiquement que des aliments situés dans les colonnes rouges !!! En effet, je croyais innocemment que courges, navets, betteraves, céleri rave (cuits), melon, porridge, étaient mes alliés, je les avais identifiés comme rassasiants et peu caloriques et j’en mange en conséquence beaucoup. Idem : je remplaçais allégrement le sucre par du sirop d’érable et paf, colonne rouge… En gros, je bouffe des bombes toute la journée en croyant bien faire. Même s’il s’agit de quantités modérées, je ne choisis manifestement que des aliments inadéquats.
      Je précise que mange AUSSI beaucoup de légumes verts, des fruits, du poisson, du fromage blanc mais cette catégorie d’aliments ne me rassasie pas. Dois-je en manger plus ? Manifestement je dois changer plein de trucs et je ne sais pas du tout comment je vais m’y prendre…
      Mais la découverte de cette notion d’IG me redonne un peu d’espoir : il n’est peut-être pas si inexplicable que je n’aie pas perdu un gramme malgré cette alimentation pleine de légumes, que je croyais si sage…
      Si vous avez des conseils qui peuvent m’aider à modifier efficacement mes habitudes sans trop morfler du fait de l’effet de manque, je vous en serais très reconnaissante…
      Au plaisir de vous lire,
      Bacchis

      Répondre
Perdre Du Poids Regime Hypocalorique | nutrition center dit

[…] Le régime hypocalorique : une hérésie de poids !Blog … – Vous n’êtes pas obligé(e) d’enfiler les salades pour perdre du poids. Si vous choisissez convenablement vos glucides, vous pouvez tout à fait avoir un repas complet et brûle graisse… […]

Répondre
carol_03 dit

youpi, j’ai tout compris! 🙂
Et re youpi, je peux continuer mon pain (complet bio) et mon fromage (bio chèvre ou brebis)
Yesssssssssss!
Avec modération, of ourse.
merci.

Répondre
klarys dit

Bonjour Didier,
Je n’arrive pas à télécharger le tableau des indices glycemiques.
Est-ce normal ?
Merci

Répondre
Le grand mensonge des régimes dit

[…] je montre en long et en large, dans un article de mon blog, pourquoi on ne peut pas se contenter du nombre théorique de calories d’un aliment pour juger de sa « dangerosité » pour le […]

Répondre
Les 3 étapes pour garder sa joie de vivre malgré son surpoids dit

[…] leur poids après un certain temps, soit par négligence, soit parce qu’elles ont fait un régime hypocalorique (qui créé toujours d’excellentes conditions pour reprendre du poids après en avoir perdu) ou […]

Répondre
Ajoutez votre réponse