Ces idées inconscientes qui poussent à trop manger

Résumé de la situation

La semaine dernière, nous avons commencé à poser un ensemble de questions à partir d’une judicieuse remarque d’une lectrice : pourquoi certaines personnes ont-elles toujours faim ?

Arrêtez, vous allez trop manger !

Quels sont les mécanismes inconscients qui poussent à trop manger ?

A la fin de cet article qui expliquait le point de vue du Dr Zermati –tout comme cet article, je vous avais promis de répondre à un ensemble de questions. Vous les trouverez ci-dessous avec la suite des aventures d’Augustine (vous vous souvenez d’elle ?).

La semaine dernière, elle avait commencé à contrôler mentalement la gestion de son alimentation…

2/ “Je perçois mes sensations, mais je mange trop”

Augustine, notre aimable mangeuse, qui a collé mentalement des étiquettes “interdit” et “autorisé” sur tous les aliments, va ressentir des émotions (peur, angoisse…) quand elle se rend compte qu’elle a envie d’un aliment “défendu”. Du chocolat par exemple.

Est-ce que ça vous est déjà arrivé d’avoir envie d’un carré de chocolat alors que vous vous étiez promis de rester raisonnable pendant quelques temps pour vous aider à perdre du poids ? C’est le problème de notre Augustine.

  • Comme elle désire être fidèle aux règles qu’elle s’est donnée, elle réfléchit et trouve une solution géniale : elle va prendre un yaourt 0% pour manger sans grossir, tout en faisant disparaître son envie de chocolat. Hop ! Elle dévore son yaourt.
  • Mais son envie de chocolat revient la titiller avec insistance peu de temps après. “Pas grave, je vais prendre un deuxième yaourt. Cette fois-ci, ça devrait marcher !” Et hop ! Le second y passe.
  • Malgré cet effort supplémentaire, quelques instants plus tard, Augustine est toujours assaillie par son envie de chocolat. Elle n’y tient plus. Cette fois-ci, elle décide de prendre du chocolat. Mais au lieu de prendre un carré de chocolat, elle prend sans état d’âme -et presque sans s’en rendre compte- la moitié de la tablette.

Pourquoi trop manger quand on n’a pas faim ?

Que s’est-il passé ? Augustine n’avait pas faim, elle avait juste envie de prendre un carré de chocolat. Pourquoi a-t-elle mangé tout ça ?

1/ Augustine a cru qu’en mangeant des aliments “autorisés”, elle n’aurait plus envie d’aliments “interdits”. Elle se gave donc de ces aliments “qui ne font pas grossir”, puisqu’ils n’auront pas de conséquences sur son poids (croit-elle) et qu’elle ne sera pas tentée par des aliments “interdits” si elle a le ventre plein.

Pourquoi agit-elle comme ça ? C’est sa stratégie inconsciente : elle pense pouvoir maîtriser ses envies en mangeant plus de choses “autorisées”, peu importe sa faim réelle. Elle n’écoute plus ses sensations.

2/ Si elle mange finalement plus de chocolat que prévu, c’est parce qu’elle est dans un état de privation permanente. Peut-être qu’elle pense à son chocolat depuis plusieurs jours et qu’elle a la ferme intention de ne plus craquer le lendemain ni le surlendemain etc.

Elle est donc dans un état de manque qu’elle a créé elle-même. Or, la meilleure manière de se préparer à une période de privation, c’est de constituer des provisions.

Elle pourrait d’ailleurs recommencer les mêmes excès le lendemain, avec l’idée de se priver “définitivement” de l’aliment interdit par la suite.

Aussi, cette catégorisation ”aliments autorisés / aliments interdits” se retourne contre notre mangeuse. Elle a une consommation aberrante d’aliments qui n’ont rien à voir avec ses besoins physiologiques (ses sensations).

Manger “du vent”

Elle consomme des concepts : prévoir le manque et la faim, s’auto-protéger d’envies soudaines… Et ses émotions tournent autour de la peur. Peur d’avoir faim, peur de manquer de quelque chose, peur de ses envies…

Ces peurs et ces émotions négatives ont des répercussions sur le comportement alimentaire. Il s’installe d’ailleurs au fil du temps une confusion entre la faim et l’envie. L’envie va prendre une place de plus en plus grande, mais Augustine la prendra pour de la faim. Elle ne réalisera pas que ce qu’elle prend pour de la faim n’est en réalité que son envie de manger. A-t-elle faim, a-t-elle envie ? Elle ne sait plus, c’est le brouillard.

La suite dans l’article de la semaine prochaine…

Cet article est le deuxième d’une série d’articles, dont voici les 3 autres :

Les 5 articles les plus lus :

>> Manger le soir fait grossir : info ou intox ?

>> La fausse vérité des Yaourts 0% de matière grasse

>> Comment éliminer naturellement les hormones responsables de votre poids ?

>> Comment perdre votre goût pour les aliments sucrés

>> Les 9 conseils pour perdre du poids en réduisant la rétention d'eau

A propos de l'auteur Didier Henry

De formation "juridico-économique", j'ai grandi dans une famille de médecins et je suis aujourd'hui graphiste. Un parcours santé inhabituel m'a donné l'idée de créer ce blog.Mon "credo" : c'est en apprenant et en comprenant comment fonctionne son corps qu'on parvient à maîtriser ses éventuelles insuffisances. Et c'est en appliquant ce qu'on a appris qu'on se libère de "nos petits malheurs" ;-)

Suivez-moi sur:

Donnez votre avis dans les commentaires :

19 commentaires
patricia dit

Je suis accro à ton feuilleton. J’ai souvent fait ma Augustine, mais c’est fini, je me centre sur le plaisir, j’essaie d’être à l’écoute de mes besoins et mon comportement change. maigrir pour moi c’est dans la tête.
Félicitations, vivement le prochain épisode !

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Patricia,

    Merci pour ton commentaire enthousiaste. J’espère que le prochain épisode sera à la hauteur de tes attentes…

    Pour ton information, je suis en train de penser à un article tournant précisément autour de la notion de plaisir. Mais je parlerai d’abord de la suite de l’histoire d’Augustine 😉

    A bientôt !

    Répondre
Nanou Hubeau dit

He oui !!! la frustration ne serait-elle une des grandes causes de prise la de poids ?

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Nanou,

    Bienvenue sur ce blog.
    Oui, la frustration, le dépit, la dépression et toutes ces émotions négatives ont tendance à nous donner envie de nous consoler en prenant un “bonbon”… Un rappel de notre vie d’enfant ? Mais je ne pense pas qu’il s’agisse là des seules causes possibles de la prise de poids.

    Répondre
Danielle dit

Je n’avais jamais songe a faire la difference entre la faim et l’envie.
Si je comprends bien, si on apaise son envie, on aura moins faim?
Ce serait formidable si la reponse est positive mais que se passe-t-il si l’envie est constante!

Danielle

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Danielle,

    La réponse n’est ni “oui” ni “non”, ce serait plutôt “pas tout à fait”. Si on apaise l’envie, on n’aura pas l’idée de se réfugier dans une alimentation qu’on va considérer comme “autorisée” pour tenter d’oublier l’envie. On évitera donc de manger des tas de choses dont le corps n’a en réalité pas besoin, et qui est une nourriture superflue. Qui créera de la graisse superflue…

    Ai-je donné une réponse satisfaisante ? 🙂

    A bientôt

    Répondre
Danièle dit

Voici une façon de manger que chacun devrait adopter en faisant simplement attention à manger des produits naturels et si possible non transformés.
En effet les produits tout préparés contiennent très souvent des sucres et additifs mauvais pour notre corps.
Manger à sa faim mais pas au delà. Bien souvent on mange au delà de la satiété.
J’attends avec impatiente les prochains articles.

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Danièle,

    Le tout est de savoir quel est son point de satiété. Je crois que cela demande un petit entraînement pour se connecter à ses sensations et repérer celles qui indiquent un rassasiement. Pour ceux qui en sont arrivés au point où en est Augustine dans cet article, je pense que cela demandera un petit effort… 😉

    A bientôt

    Répondre
Emmanuelle dit

Bonjour,

Le titre m’a tout de suite accrochée… dès qu’on parle d’inconscient. Je confirme que beaucoup de choses se logent à cet endroit et qu’il faut les déloger.

J’ai moi-même vécu le processus de perdre 18 kilos et suis passée par de nombreuses étapes. C’est aussi un travail de connaissance de soi. A cette époque je ne pratiquais pas le bioffeedback quantique, et j’ai donc tout fait de façon manuelle je dirai.

Perdre le poids c’est une chose, garder son coprs comme je le souhaite c’est une autre histoire. Et cela demande encore un peu de travail sur soi. Par contre, je ne suis plus dans la frustration alimentaire, et mon corps rejette de lui même certains aliments. Donc c’est bien un sujet à épisodes.

A bientôt pour la suite

Emmanuelle

Répondre
Bernadette GILBERT dit

J’ai voulu voter et remplir toutes les étoiles, mais je n’ai pas eu le temps : la fenêtre commentaire s’est ouverte trop vite… Donc ce n’est pas un mais bien 5 étoiles que j’attribuerais à cet article !

Répondre
"J'ai trop mangé, mais j'ai encore faim" dit

[…] Blog Perdre Du Poids Rapidement Apprenons Ensemble Les Astuces Efficaces Pour Perdre Du Poids Rapidement Aller au contenu Guide GratuitArticlesÀ proposContact « Ces idées inconscientes qui poussent à trop manger […]

Répondre
Obèses et Anorexiques : même combat dit

[…] La restriction cognitive créé une peur de manquer dans l’esprit du mangeur. Ce qui l’incite à manger pour stocker (cfr l’article : Ces idées inconscientes qui poussent à trop manger). […]

Répondre
fabrice dit

Très intéressant cet article!

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Fabrice,

    Bienvenue sur ce blog et merci pour ce premier commentaire !

    A bientôt.

    Répondre
Ismeralda dit

Je pense que l´envie de manger est un peu plus compliquée que la peur d´avoir faim; l´envie de manger est un retour dans sa bulle : celle où on a vécu 9 mois, le paradis de l´Être Humain…le ventre de maman,où l´alimentation arrivait sans préoccupations et sans problèmes. La nourriture est comme le doudou du petit bébé. Mais il y a de nombreuses causes/problèmes qui engendrent ces besoins. Ce sont ces moments de tensions qu´il faut désarticuler pour permettre à l´envie de manger sans fin de s´effacer.
Merci pour votre article très intéressant Ismeralda

Répondre
Luc mister-no-stress dit

Bonjour Didier,
Bravo pour cet article très complet sur les difficultés et les dérèglements de la sensation de faim et de la sensation de satiété.
C’est souvent dans la rééducation de celles-ci que se trouve la solution pour les personnes qui ont des troubles alimentaires.
Prends soin de toi
Luc Mister no stress

Répondre
Sakuems dit

OH mon dieu, ton site est un miracle
j’en ai appris plus sur ma relation avec la nourriture en 1h de lecture qu’en 27 ans de questionnements.
Je commence à comprendre, je n’ai pas faim, j’ai envie de manger … mais comment avoir envie uniquement quand j’ai faim ?

Répondre
    Didier Henry dit

    Bonjour Sakuems,

    Merci pour ce magnifique commentaire et bienvenue sur ce blog 😉

    Tu m’autorises à utiliser la deuxième phrase de ton commentaire pour le montrer comme témoignage à l’occasion ?

    A bientôt,

    Didier

    Répondre
Ajoutez votre réponse