Comment Perdre du Poids Inconsciemment, avec un Simple Mètre à Mesurer

Le matériel nécessaire

Vous allez voir, il est rudimentaire, ce matériel. Il vous faut un mètre à mesurer de n’importe quelle taille et de n’importe quelle matière : en bois, en papier, en métal, etc.

Par ailleurs, il vous faudra un minimum de jugeote et de mémoire car il faudra peut-être vous souvenir de certaines formules mathématiques qui ont fait les joies de votre enfance. Vous comprendrez pourquoi plus loin dans cet article.

Perdre du poids inconsciemment avec un mètre à mesurer

Quelle est l'astuce pour perdre du poids inconsciemment avec un mètre à mesurer ?

Point de vue matériel, c’est tout ce qu’il faut. Vous n’aurez besoin de rien d’autre et je vous garantis qu’il y a là suffisamment d’outils pour vous faire perdre du poids sans que vous n’en ayez conscience.

Un peu de théorie sur les habitudes alimentaires

Que vous en soyez conscient ou non, il y a une vérité qu’il faut admettre humblement chaque jour de notre vie : lorsque nous connaissons des échecs, bien souvent, on peut les attribuer à un manque de (bonne) volonté.

Toutes les personnes qui ont atteint le succès vous le diront : « quand on veut, on peut ! ». C’est très souvent vrai. Souvent, si on échoue, c’est qu’on ne “veut” pas assez… C’est vrai pour beaucoup de domaines et sans doute aussi pour la perte de poids.

D’où l’intérêt de cet article qui vous permettra de perdre du poids sans devoir y penser et donc sans devoir faire un gros effort de volonté. Comme vous le verrez, l’astuce est simple, mais il fallait y penser (Eh oui, c’est toujours la même chose).

La psychologie pour perdre du poids inconsciemment

Le point de départ du contenu de cet article est une étude qui a été menée sur une catégorie de mangeur bien définie, aux Etats-Unis. En l’occurrence, il s’agissait de cinéphiles convaincus qui étaient par la même occasion des « mordus » du pop-corn, qu’ils soient rassis ou non (les pop-corn 😉 ).

Selon cette étude, ils mangeaient 45% de pop-corn en plus lorsqu’ils utilisaient des récipients extra-larges (par rapport à des récipients larges). Et ils mangeaient 34% de pop-corn rassi en plus dans ces mêmes récipients extra-larges par rapport aux récipients larges.

Et le psychologue qui a mené cette recherche de dire qu’ils ne se rendent pas compte de ce qu’ils font. Tout simplement.

Le même phénomène est observable pour des boissons. Selon ces recherches, on verserait environ 37% de liquide en plus dans des verres petits mais larges que dans des verres grands mais étroits et du même volume.

Il existe encore le même genre de phénomène pour un bol de céréales. Dans une étude, on a montré que 2 enfants de poids différents qui mangeaient dans un bol d’une contenance de 450 grammes avaient davantage tendance à se resservir une seconde fois que des enfants qui mangeaient dans un bol de 230 grammes.

Une autre expérience a encore été menée avec des bols de soupe sur un groupe de 60 personnes, dont une partie recevait un bol avec une quantité donnée de soupe et l’autre recevait un « bol sans fond », qui se remplissait secrètement au cours du repas.

Résultat : les personnes qui avaient reçu un bol sans fond ont mangé 73% de soupe en plus que les autres. On leur a posé la question : ils n’avaient pas l’impression d’avoir mangé plus…

Selon cette étude, on ne peut pas faire confiance à son estomac pour savoir si on est rassasié. Il peut nous tromper !

Des habitudes de vies déstructurées

Le psychologue qui est à l’origine de ces études, Brian Wansink, considère que beaucoup de personnes ont des vies tellement désordonnées qu’elles ne peuvent pas se concentrer sur tout ce qu’elles avalent et donc sur leur sentiment de satiété.

Une bonne manière de contrecarrer cette situation serait de changer l’environnement dans lequel on vit.

Conclusion : Passons à la pratique !

Je vous ai promis de vous donner un truc pour perdre du poids inconsciemment avec un simple mètre à mesurer… Chose promise, chose due 😉

Comment faire ?

  1. Prenez votre mètre et dirigez-vous vers votre cuisine.
  2. Sortez de vos armoires un exemplaire de chaque type d’assiette et/ou de bol que vous utilisez régulièrement. Faites la même chose avec vos plats.
  3. Mesurez la largeur et la profondeur de tout ce que vous aurez ainsi rassemblé + notez vos mesures sur un papier.
  4. Allez dans un magasin pour acheter des assiettes, bols, etc. qui ont des dimensions inférieures à celles qui sont sur votre papier !
  5. Remplacez votre ancienne vaisselle par les nouveaux achats que vous venez de faire.

Ce n’est pas une blague. Le simple fait d’être attentif à la taille de tout ce qui va contenir votre nourriture peut vous aider à faire des choix plus sains.

Une étude (c’est la dernière, rassurez-vous) a montré que les personnes perdaient plus d’1 kilo par mois en changeant de simples petites choses dans leur environnement, comme la diminution de la taille de leur assiette.

Prenez aussi l’habitude de retirer les aliments moins conseillés hors de la vue immédiate et remplacez-les par des fruits. Et n’oubliez pas de manger dans la salle à manger ou dans la cuisine plutôt que devant la télévision !

J’espère que ces conseils très simples vous aideront à perdre du poids tout en évitant de faire un gros effort de volonté…

Partagez ce petit truc autour de vous en recommandant cet article à ceux qui pourraient en avoir besoin. Vous ferez des heureux ! 🙂

A bientôt !

Les 5 articles les plus lus :

>> Manger le soir fait grossir : info ou intox ?

>> La fausse vérité des Yaourts 0% de matière grasse

>> Comment éliminer naturellement les hormones responsables de votre poids ?

>> Comment perdre votre goût pour les aliments sucrés

>> Les 9 conseils pour perdre du poids en réduisant la rétention d'eau

About the Author Didier Henry

De formation "juridico-économique", j'ai grandi dans une famille de médecins et je suis aujourd'hui graphiste. Un parcours santé inhabituel m'a donné l'idée de créer ce blog.Mon "credo" : c'est en apprenant et en comprenant comment fonctionne son corps qu'on parvient à maîtriser ses éventuelles insuffisances. Et c'est en appliquant ce qu'on a appris qu'on se libère de "nos petits malheurs" ;-)

follow me on:

Leave a Comment:

23 comments
Rémi says

J’aime beaucoup ton article. J’ai pu remarqué ce phénomène il y a quelques mois.
J’avais tendance à prendre des récipients de plus en plus grands pour boire du café. Et la quantité que je prenais augmentait du coup. Je suis revenu à une tasse normale. Et cela va mieux. 🙂

Reply
    Didier Henry says

    Aaaah, Rémi, merci pour ton appréciation positive 🙂

    Je suis content de voir que tu as observé le même genre de phénomène. Je l’avais aussi observé et quand je suis tombé sur tous ces exemples d’études, je me suis dit qu’il fallait en faire un article parce que ça peut faire une réelle différence de se sensibiliser à la question.

    A bientôt !

    Reply
Philippe says

Très astucieuses tes recommandations Didier ! 🙂
En fait comme tu le laisses entendre aussi, manger en conscience est important, et non pas mager machinalement : chez mes parents, on avait l’habitude manger en 7 minutes, à toute allure sans même prendre le temps de réaliser ce qu’on avalait … j’ai dû beaucoup lutter pour me débarrasser de cette (mauvaise) habitude et, comme Liz Taylor, j’ai dû perdre environ une tonne dans ma vie (si l’on compte les fois où je prenais 10 kg, puis les reperdais) 🙂
Une autre astuce aussi que j’utilise parfois, c’est de ne pas me resservir, et tout comprendre dans une seule assiette …
Cordialement

Philippe

Reply
    Didier Henry says

    Bonsoir Philippe,

    Merci pour ton commentaire 🙂

    Manger tout un repas en 7 minutes, c’est une performance ! Je comprends que tu ne puisses pas prendre conscience de ce que tu avales quand tu focalises toute ton attention sur un tel objectif… A éviter à tout prix, effectivement.

    L’astuce de ne pas se resservir est pas mal non plus et tout aussi simple. Mais attention : il ne faut pas tricher en prenant du coup une assiette plus grande pour pouvoir caser un surplus de nourriture dans sa seule assiette 😉 !

    Reply
Sylviane says

Merci Didier pour ton article amusant et instructif.

Je connais tout cela et l’avais oublié (bonne excuse…).

L’ ami qui m’avait indiqué cette « technique »i avait perdu 15 kg en une année uniquement en prenant une assiette à dessert au lieu d’une assiette normale (sans se resservir bien sûr).

Alors, je sais ce qui me reste à faire et te donnerai les résultats ici même d’ici un moi.

Amicalement

Reply
    Didier Henry says

    Bonjour Sylviane,

    Merci pour ta coopération et l’expérience que tu comptes faire sur toi-même !

    J’espère que les résultats seront à la hauteur de tes attentes… En tout cas, ce serait une bonne nouvelle que tu perdes si facilement du poids (oups : je dis cela sans rien savoir de ce que tu devrais perdre, mais tu comprends bien ce que je veux dire, non ? 🙂 ).

    A bientôt !

    Reply
Bernadette GILBERT says

Absolument génial ! Jamais je n’aurais pensé à cette astuce ! Je ne savais pas que des études avaient été produites sur le sujet et cela ne fait que confirmer le fait que le cerveau met à peu près 10 à 20 minutes pour envoyer le message de satiété atteinte ! Il faut en effet que le bol alimentaire ait quitté l’estomac pour qu’il soit mesuré adéquatement sur ce plan… ce qui ne fait qu’étayer ce que tu dis : on ne peut pas lui faire confiance !
D’ailleurs, et je peux en témoigner en Amérique du Nord, la quantité proposée aux repas est hallucinante. Et c’est le cas non seulement dans les restaurants où une assiette suffit largement à deux personnes, mais aussi quand on est reçu dans les familles où la coutume ne consiste pas à mettre des plats de service à table où chacun se sert à sa convenance, mais à servir les invités directement du chaudron à l’assiette et à leur imposer des assiettes surchargées. Il faut surveiller et se battre pour obtenir une assiette raisonnable. Et ici, les assiettes sont à la mesure des appétits : gigantesques…
Excuse la longueur de mon intervention, mais tu viens de mettre le doigt sur ce point : l’appétit devient rapidement proportionnel à la quantité proposée…
Merci pour cette très juste analyse !!!

Reply
    Didier Henry says

    Bonjour Bernadette,

    Tu peux être sûre d’une chose : plus un commentaire est long, plus il risque d’être intéressant 😉 !

    En l’occurrence, l’exemple de ce qui se passe en Amérique du nord convient à merveille pour illustrer mes propos. Il est vrai qu’on s’habitue bien vite à manger trop, même si on en n’a pas besoin. Cela m’est arrivé, même à moi-même (tu imagines ? 😉 )… Je m’en suis sorti en focalisant mon attention sur d’autres choses, moins futiles. Je ne connaissais pas encore l’astuce de « l’assiette à dessert ».

    Merci pour ta contribution très pertinente ! 🙂

    Reply
Diane Beriault says

Je me suis rendu compte de comment ca fait une différence la grosseur d’une assiette quand j’ai eu en cadeau des assiettes plus petites, que maintenant, je me sers tout le temps; non seulement que l’assiette semble bien remplie de nourriture, mais aussi que c’est moins encombrant. Mais quand j’ai de la visite, je prends mes grandes assiettes, parce que c’est plus attrayant. Déjà, je servais mes invités, maintenant je les laisse se servir eux-mêmes. Le problème avec ça, c’est qu’il y a des gens qui vont prendre trop d’une chose sans se soucier qu’il y en a d’autres qui n’ont pas encore manger et on peut finir avec un plat en moins et souvent c’est le meilleur qui part en premier. Ça ne m’est jamais arrivee, parce que je cuisine pour une armée lorsque j’ai de la visite, mais ça m’est arrivee plus d’une fois ailleurs, ou il ne restait plus rien du plat principal. C’est très embarrassant d’être oblige de dire a tes invites d’en laisser pour les autres. La meilleure façon je crois, c’est de servir des portions normales en premier et de laisser ses invites s’en prendre une 2eme fois, s’il le veulent.

J’ai un autre truc pour aider a maigrir. Écrivez tout ce que vous mangez à mesure que vous le faites, sans oublier de mesurer les portions. Ecrivez-tout, de la moindre croustille au verre de lait. Le soir visualisez le tout sur votre table. Si vous avez de la difficulté a visualiser, remettez les plats même vides avec des notes sur la table pour chaque chose que vous avez mange. Vous allez vite vous rendre compte d’où vient ce poids superflu. On mange souvent plus qu’on pense dans une journée.

Reply
    Didier Henry says

    Bonjour Diane,

    Merci pour ce commentaire et bienvenue sur ce blog.

    Merci aussi pour le petit truc que tu nous donnes pour aider ceux qui désirent perdre du poids. Il semble effectivement que le fait d’écrire tout ce qu’on mange aide à prendre conscience des quantités de nourriture que l’on prend.

    Le fait de faire l’exercice régulièrement peut donner le réflexe de visualiser chacun de ses repas dans l’ensemble des repas pris sur toute une journée et donc d’équilibrer (si nécessaire) son apport de nourriture sur l’ensemble de la journée.

    A bientôt !

    Reply
Alice says

Là dessus, je suis bien d’accord !
Je me rappelle d’ailleurs un diététicien qui m’avait dit de réduire la taille des plats pour réduire les quantités. C’est super efficace et on n’a pas plus faim quand on termine l’assiette.

Reply
Danièle says

Voici quelques conseils étonnants mais certainement efficaces.
Comme j’ai 2 type d’assiettes et de bols, je vais tester.
J’espère avoir un résultat pour en faire profiter mes proches.
J’attends les prochains conseils avec impatience.

Reply
    Didier Henry says

    Bonjour Danièle,

    Merci pour ton commentaire et n’oublie pas de revenir sur ce post pour donner les résultats que tu as obtenus !

    Ce serait vraiment sympa d’avoir ton retour d’expérience 😉

    A bientôt

    Reply
L'amoureuse says

Bonjour Didier,

Je découvre ce blog, et c’est véritablement un coup de coeur !
J’ai sincérement dévoré l’article !

Dès ce soir lorsque que mon cher et tendre rentrera du travail j’attaque l’expérience. Lui mangera dans des plats (besoin de prendre du poids) et moi dans des assiettes à dessert (besoin de perdre celui qu’il prendra) !
J’ai hate de voir les résultats !

Je trouve l’idée tellement évidente maintenant que j’en ai connaissance. Merci de nous en avoir fait part grâce à cet article fort bien écrit.

L’amoureuse

Reply
    Didier Henry says

    Bonsoir l’amoureuse !

    Merci pour ton compliment. Il me va droit au coeur 😉 Et bienvenue sur ce blog.

    Moi aussi, j’ai hâte de voir quels seront les effets de tes bonnes résolutions. J’espère que ton enthousiasme se confirmera avec les jours qui passent. Normalement, ce sera le cas. Si tu observes des choses intéressantes, je serais ravi de les lire sur ce blog 🙂

    A bientôt !

    Reply
Maigrir says

Bon article. En effet, mesurer est la base de la progression.
L’astuce de la petite assiette est un must en terme de perte de poids =)

Reply
Evitez à tout prix ces 3 erreurs qui vous empêchent de perdre du poids says

[…] manière… Nous avions déjà vu dans un article publié en août 2011 qu’il est possible de perdre du poids en mangeant dans des récipients (assiettes ou bols) plus […]

Reply
Les 5 secrets méconnus pour perdre du poids dès demain says

[…] parle en détail de cette étude dans cet article. Ce qu’il faut retenir de ces observations scientifiques, c’est qu’en prenant […]

Reply
jalila says

Bonjour à tous,
Merci pour ce blog que je savoure vraiment…
j’ai passé la matinée à le lire.
Infirmière de profession, j’ai passé ma vie à maigrir, puis regrossir. J’ai fait un peu près tous les régimes qui existaient, tous m’ont fait maigrir, et tous m’ont laissé un bonus.
Beaucoup de traitement médicaux plus ou moins dangereux m’ont été prescrits (et j’ai moi mis la pression à ces grands docteurs qui ont même exagéré mon IMC pour pouvoir me prescrire certains médicaments désormais interdits)…j’ai même travaillé dans une célébre Maison du Régime, où je voyais les gens maigrir (pour certains regrossir dès lors qu’ils quittent la structure)…
A 40 ans (mieux vaut tard que jamais) et diminution de ma capacité rénale (merci les régimes hyperproteinés et certains docteurs) je me décide à devenir « enfin » raisonnable…Je dis stop au n’importe quoi !
Ce blog est ce que je cherchai…du soutien dans l’application d’ évidences.
Merci à vous.

Reply
    Didier Henry says

    Bonjour Jalila,

    Merci pour ton commentaire très enthousiaste et bienvenue sur le blog !

    Ton parcours est (hélas) le reflet des excès innombrables qui ont été faits (et qui se font encore) dans le domaine de la perte de poids.

    Le monde de la médecine, que je connais relativement bien, fonctionne un peu à la manière des scientifiques : on a un sujet « malade » (= un problème à résoudre), on a une hypothèse de travail, et on teste. Si la méthode de travail est validée par les résultats positifs du test (=perte de poids), elle est considérée comme bonne. Mais on ne tient pas compte d’une série d’autres facteurs : le bien-être du patient, l’impact à long terme sur le corps, la durée de récupération du corps, etc.

    La médecine occidentale a un gros défaut : elle n’envisage pas suffisamment le corps dans sa globalité… Mais elle a par ailleurs de grandes qualités qu’on ne peut nier.

    Une chose est sûre : elle n’est pas parfaite.

    A bientôt,

    Didier

    Reply
    Jean Philippe de Conseils pour maigrir says

    Bonjour Jalila,

    En parcourant le blog de Didier Henri, je découvre ton mail et malheureusement ton parcours du combattant qui est très fréquent !

    Je ne suis pas un marchand de « régime » donc à l’aise avec mes propos.

    Ce qui est toujours étonnant c’est le nombre de tentatives pour prendre conscience malgré le savoir et le même résultat à chaque fois ! (perte + bonus + moral)

    Honnêtement, pensez-vous qu’il existe un mec dans un coin de la planète qui détient le régime miracle !! On aimerait y croire pour aller plus vite, gagner du temps mais surtout zapper les questions qui fâchent et éviter de bousculer sa vie pour y remettre de l’ordre. Et oui c’est typiquement humain.

    Maintenant que vous ouvrez les yeux, je vous confirme que les problèmes de poids ne sont jamais des problèmes de nutrition mais des problèmes de comportements (gestion des émotions) dans un contexte de sédentarité aggravé parfois par l’hypothyroïdie.

    La preuve :
    Nutrition :vous avez la connaissance en nutrition (métier, travail, éducation)
    Comportement : l’exemple de cet article et de nombreuses astuces pour éviter de perdre le contrôle sous l’emprise émotionnelle 🙂
    Sédentarité : C’est un cercle vicieux ! moins tu bouges, plus tu grossis moins tu as envie de bouger

    Ce commentaire est ancien mais pour information si le chemin est encore compliqué je t’invite à regarder mes formations

    Bon courage
    Jean Philippe

    Reply
Comment perdre du poids dès demain says

[…] Vous pouvez voir sur ce lien un compte rendu plus complet de cette étude. […]

Reply
Add Your Reply